Guerriers en terre cuite de Xi’an

Jour 10 : Xi’an : Guerriers de terre cuite – Vol vers Chengdu

Dimanche, 12 avril 2015

Le réveil sonne à 6h30 du matin. Aujourd’hui, nous avons une autre journée complète dans ce voyage en Chine gratuitet c’est qu’hier nous sommes arrivés dans la ville, où nous avons visité le quartier musulman de Xi’an, et aujourd’hui nous avons la cerise sur le gâteau pour connaître les célèbres Guerriers en terre cuite de Xi’an.
Nous avons quitté le Xi’an Travelling With Hostel An Yuan Mena 7 heures du matin, après avoir pris les gâteaux du petit déjeuner que nous avons achetés hier et nous allons directement à la gare, pas la grande vitesse où nous sommes arrivés hier, sinon celle du centre ville, à côté des murs et est à 1,5 kilomètres de notre accommodation à Xi’an.

Malgré le fait que nous ayons pris les indications pour savoir où prendre le bus et quel numéro, une fois sur place ce n’est pas exactement intuitif.

Vous devez passer devant le guichet central de la gare et juste à côté, vous verrez un parking rempli de bus. Là, vous verrez quelques bleus et d’autres verts (plutôt que des bus, ce sont des minibus) dans lesquels on ditXi’ an – Terracotta Warriors. En effet, comme vous le pensez, ce sont celles qui vous mèneront aux Guerriers de terre cuite de Xi’an.
Après avoir demandé à un policier et reçu une réponse peu convaincante, nous venons d’en voir un avec ce signe qui commence à bouger, alors nous faisons un tour et après avoir confirmé que c’est le bon, nous payons 8RMB par personne et montons.
Il est 7h30 du matin lorsque nous quittons la gare de Xi’an en direction de ses célèbres Guerriers de terre cuite.
Une autre bonne option pour en savoir plus sur l’histoire des guerriers de Xi’an est de réserver une excursion avec un guide en anglais, qui comprend une visite de la ville de Xi’an.

En guise de commentaire, nous dirons que malgré ce que l’on pourrait penser, étant donné que cette, comme les autres visites que nous faisons dans ce voyage en Chine, qui sont les plus touristiques et donc nous devrions rencontrer beaucoup de touristes, nous devons dire que tout au long du voyage nous n’aurons pas croisé plus de 10 touristes. Y compris des endroits comme les Terracotta Warriors, où par exemple, dans le bus, nous sommes les seuls occidentaux. La grande partie du tourisme en Chine est locale et cela se voit.
À deux kilomètres des Guerriers de terre cuite se trouvent les sources de Huáqing, où vous pouvez vous arrêter si vous le souhaitez dans ce même bus. Nous avons cette fois-ci négligé la visite, par manque de temps, même si nous avons lu que si vous avez le temps, cela vaut la peine de faire un arrêt.

Il passe également par le tombeau de Qin Shi Huang, un autre des arrêts que nous aurions apprécié si nous avions eu plus de temps.
Nous sommes arrivés à 8h30 du matin à l’enclave où se trouvent les navires des Guerriers de la terre cuite de Xi’an, juste une heure après notre départ et nous allons directement au guichet pour obtenir nos billets.

Nous avons payé 150RMB par personne, et nous sommes allés au guichet pour obtenir nos billets.
Nous payons 150RMB par personne, la carte d’étudiant périmée ne passe pas ici non plus, sinon cela aurait été 75RMB par personne et parcourons les mètres qui nous mènent aux trois fosses où se trouvent les Terracotta Warriors plus le musée. Il y a aussi des chariots électriques si vous ne voulez pas marcher, mais la vérité est qu’étant donné qu’ils ne durent que 10 minutes, cela ne vaut pas la peine d’attendre qu’ils soient remplis. Vous pouvez réserver ici l’entrée sans file d’attente à l’avance.
La première chose que nous faisons est d’entrer dans le musée des Guerriers en terre cuite de Xi’an, où nous avons une vue unique de certaines des armes trouvées à côté des Guerriers en terre cuite et de deux chars en bronze avec leurs chevaux, trouvés à 20 mètres à l’ouest de la tombe d Qin Shi Huang.

Après la visite du musée, nous sommes entrés d’abord dans la fosse 2, bien que les recommandations soient de commencer par la 3, la plus petite des trois et nous trouvons une fosse dans laquelle il est parfaitement intuitif comment tout a été trouvé.

Dans la fosse 2, nous avons trouvé environ 1300 guerriers et chevaux et nous pouvons examiner de près 5 des soldats trouvés : un archer agenouillé et un archer debout, un soldat de cavalerie avec son cheval, un officier de rang moyen et un général.

Les expressions, les coiffures, les armures, et même les motifs sur les semelles des chaussures sont différents.

Nous sommes à presque 45 minutes autour de la douve numéro 2 et en sortant nous en profitons pour nous arrêter un moment pour prendre le premier expresso du voyage dans un petit café où nous payons 4 euros chacun !!!!. Il est clair que le café en Chine n’est pas particulièrement économique.

Après une courte pause, nous reprenons la visite des Guerriers de terre cuite 11, avec la fosse 3, la plus petite mais non moins impressionnante, où nous avons trouvé 72 guerriers et chevaux, qui auraient été le quartier général de l’armée en raison du nombre d’officiers de haut rang.
De là, nous sommes passés à la fosse 1, la plus grande des trois et où, déjà à cette heure, nous avons trouvé beaucoup plus de monde que prévu.

La tranchée 1 contiendrait 6000 guerriers, dont seulement 2000 peuvent être vus, ainsi que des chevaux, tous orientés vers l’est en position de combat.

A l’avant-garde se trouvent trois rangs d’archers, armés d’arcs et d’arbalètes, suivis du gros de l’armée, qui était à l’origine armé de lances, d’épées et d’autres armes à long manche.

L’infanterie était accompagnée de 35 chars de combat, mais comme ils étaient en bois, ils se sont depuis longtemps désintégrés.

Nous faisons le tour de la fosse 1 petit à petit, en essayant de saisir chaque détail de tout ce que nous voyons et que, quels que soient nos efforts, nous n’assimilons pratiquement pas. Ce que nous avons devant nous nous semble incroyable.

Il est midi quand nous partons et nous sommes en fait affamés et avons envie de nous asseoir, alors nous finissons dans un KFC faisant un raid fast food pour 87RMB. Dans la zone de sortie des fosses Terracotta Warriors, il y a toute une infrastructure composée de différents fast-foods et de magasins où vous pouvez acheter tous les souvenirs que vous voulez.

Quelques minutes avant midi, nous retournons au parking des bus d’où nous sommes partis ce matin et pour 8RMB nous retournons à Xi’an.
Il y a une heure de bus jusqu’à ce que nous arrivions à la gare de Xi’an et de là nous retournons à l’hôtel pour récupérer les bagages et nous reposer un moment jusqu’à ce que nous allions à la navette de l’aéroport pour prendre un vol qui nous emmènera de Xi’an à Chengdu cet après-midi-nuit en nous épargnant une journée de train, grâce à une offre que nous avons trouvée sur OneTwoTrip, après avoir fait le tour de quelques moteurs de recherche de vols.

C’est là que nous avons eu notre premier problème avec la censure en Chine de Facebook, Twitter, Instagram et d’un large éventail d’autres sites web auxquels il est impossible d’accéder depuis la Chine, à moins d’avoir ou de connaîtrele truc. Nous expliquons ici comment se connecter à Facebook, Twitter, Instagram en Chine.

Pour visiter les Guerriers de Terracotta, si vous le faites en bus local, comptez au minimum 7 heures au total entre le départ de l’hôtel et l’arrivée à Xi’an, car le bus fait une heure à l’aller et une heure au retour et la visite dure environ 3-4 heures plus ensuite les temps de transfert de l’hôtel à la gare routière.
Nous arrivons à 14h15 à la gare routière de Xi’an, une heure après avoir quitté le Terracotta Warriors of Xi’an
A l’hôtel, on nous dit que l’arrêt de la navette pour l’aéroport qui partait du centre ville n’existe plus, il faut donc aller à l’hôtel Xian Longhai, à côté de la sortie A de l’arrêt de métro Wulukou ligne 1.
Pour ne pas perdre de temps dans le métro, puisque nous devons faire une correspondance, nous avons choisi d’arrêter un taxi et ainsi aller plus tranquillement.

Eh bien, pouvez-vous croire qu’après 5 minutes montées, avec une carte en main en chinois, indiquant le point où nous voulions aller et un plan dessiné à l’endroit exact, le chauffeur de taxi n’a pas été capable de nous comprendre ? C’est quelque chose qui nous arrive souvent, ils commencent à parler en chinois, comme si nous étions capables de les comprendre et quand vous dites non de la tête, ils vous regardent avec un visage perplexe et partent.
Et on ne va pas vous tromper, les Chinois ont des coutumes un peu curieuses, qui influencent parfois le voyage. Par exemple, ce matin, nous avons quitté la chambre pour partir à 7 heures. La réception était totalement sombre et une personne “non identifiée” dormait sur un canapé couvert jusqu’aux oreilles.
Notre réaction a été de laisser les sacs dans la chambre et, sachant que l’heure maximale de départ était à 13 heures, de nous rendre au Terracotta Warriors, en espérant obtenir plus ou moins à cette heure-là.
À notre retour, le réceptionniste nous a rappelé que le départ était prévu à 13 heures. Quand nous lui avons raconté ce qui nous était arrivé ce matin, il nous a répondu tout à fait normalement que nous aurions dû réveiller le gars qui dormait et donc faire le check out de manière normale. Ole him!!!
A noté pour ce voyage en Chine que les réceptionnistes la nuit dorment profondément sur les canapés de la réception 😉

Total qu’après l’expérience du taxi et ne voulant pas la répéter, nous avons finalement opté pour le métro et pour 4RMB nous nous sommes plantés à l’arrêt de bus pour l’aéroport, qui pour 25RMB par personne nous a emmené en une heure à l’aéroport international de Xianyang à Xi’an, où nous prendrons notre vol de Xi’an à Chengdu.

Nous sommes arrivés à 16h45 à l’aéroport de Xi’an après un voyage quelque peu tortueux avec un chauffeur qui n’a pas arrêté de bâiller et de fermer les yeux tout au long du trajet, ce qui nous a tenu en haleine pendant toute l’heure et nous a même fait douter que nous arriverions à temps pour prendre le vol.
Nous sommes entrés dans l’aéroport et nous nous rendons directement aux comptoirs de China Eastern, la compagnie avec laquelle nous prenons l’avion de Xian à Chengdu à 8h30 du soir.

Nous avons passé les 2h30 qui nous restent entre chambre et chambre et magasin et magasin, profitant de l’occasion pour finir les carnets de voyage et lire un peu puisque nous n’avons toujours pas de connexion internet.
La vérité est que nous avions lu qu’en Chine ont généralement assez de delays avec les vols, donc nous sommes assez attentifs aux écrans, juste au cas où nous devons subir l’un d’eux et ensuite aller à Reclamador, comme cela nous est arrivé lors du voyage à Cinque Terre, lorsque nous avons annulé le vol de Pise à Girona.
Mais cette fois-ci tout se passe bien et nous avons embarqué à 19h35 dans un avion des plus modernes et avons passé l’heure et demie de vol à lire et revoir le planning des prochains jours à Chengdu.

Nous arrivons à 21h30 et après avoir récupéré les bagages, nous allons directement à l’arrêt du bus 10, qui nous emmène au centre ville, bien que lorsque nous demandons, ils ne savent pas si l’arrêt est proche de notre logement à Chengdu. Nous demandons à nouveau et finalement une fille qui parle anglais nous confirme que nous devons descendre au deuxième arrêt.
Nous arrivons à Chengdu en 30 minutes et dès que nous descendons, nous sommes assaillis par quelques hommes pour nous emmener où nous voulons.

Nous montrons le papier avec le nom du bus.
Nous montrons le papier avec le nom de notre hôtel et avec un visage de ne pas savoir très bien où il est, ils nous demandent 40RMB.
Nous savons que nous sommes à deux kilomètres, le CityMaps2Go ne fait pas défaut, il semble donc assez cher. Nous déclinons l’offre, nous nous arrêtons quelques mètres plus loin et prenons un taxi officiel avec compteur pour 11RMB en 15 minutes environ nous laisse à la porte de l’hôtel Ibis Chengdu.

Parfois, il vaut la peine de dépenser un peu plus d’argent, mais il y a des moments où il vaut aussi la peine de s’arrêter quelques secondes et d’évaluer si cela vaut la peine de payer le double ou le triple pour ne pas marcher quelques minutes de plus.

Nous sommes arrivés dans la chambre épuisés, avec juste le temps de regarder quelques trucs sur internet et de nous mettre au lit. Demain nous avons une journée pleine de pandas 😉

Jour 11 : Chengdu : Centre de conservation des pandas, place Tianfu, parc du peuple, vieille rue Jinli
Jour 9 : Pingyao – Xi’an : les remparts de Xi’an, la tour de la cloche, la tour du tambour, le quartier musulman et la mosquée de Xi’an.
ITINÉRAIRE COMPLET

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here