Excursion à Askja

J8 : EGILSSTAÐIR – MÝVATN – ASKJA EXCURSION – LAUGAR

Lundi, 18 août 2014

Aujourd’hui, nous commençons la journée en nous levant plus tôt que d’habitude pour ce voyage en Islande en solitaire. Il est 5h15 du matin lorsque nous quittons notre hébergement à Egilsstaðir, le Lyngás Guesthouse, où nous avons séjourné hier lors de notre entrée dans les Fjords de l’Est de l’Islande et nous nous dirigeons vers le lac Mývatn où nous avons donné rendez-vous à 7h45 du matin à l’Office du Tourisme avec Saga Travel, l’agence avec laquelle nous ferons l’excursion Askja.

Dès que nous prenons la voiture de location en Islande, il fait complètement jour et cela rend les 2 heures de route d’Egilsstaðir au lac Mývatn beaucoup plus supportables, avec des paysages à couper le souffle, surtout pendant les 60 derniers kilomètres où nous traversons un paysage désertique, passant au dernier moment par toute la zone des fumerolles de Mývatn, où nous viendrons demain pour explorer la région beaucoup plus calmement.

Nous arrivons à notre point de rendez-vous à 7h15 du matin et la première chose que nous faisons est d’aller prendre un café dans la station service N1 que nous avons juste devant nous et surprise : il n’y a qu’une seule pompe et le supermarché ouvre à 9h, nous devons donc prendre le petit déjeuner dans la voiture sans café.

Nous allons voir si nous avons un peu de chance.
Voyons si nous avons un peu de chance et si nous pouvons en prendre une dans le centre des visiteurs qui ouvre à 7. 30 du matin.

Mais nous n’avons pas de chance non plus, quand ils ouvrent nous entrons et ils nous disent qu’ils ont un service de cafétéria, donc nous devons seulement attendre un arrêt intermédiaire dans la excursion à Askja pour charger cette énergie qui nous donne le café le matin.
À 7,45 du matin et parmi beaucoup d’autres entreprises qui se réunissent à ce point pour commencer leurs tours, ponctuel, apparaît notre super jeep 4×4 Saga Voyage avec lequel nous allons faire notre voyage à Askja et Viti pour 12 heures. Aujourd’hui, nous arriverons dans l’un des endroits les plus reculés et les plus incroyables d’Islande.
Après les présentations et une brève explication de la excursion à Askja, à 8 heures nous sommes en route, Askja nous attend. Vous pouvez réserver l’excursion à l’avance à partir de cette page.
En chemin, notre guide nous explique que depuis hier, il y a eu plus de 400 tremblements de terre, la nuit dernière étant la plus forte avec 3,8 degrés.
Sur la route en direction d’Askja nous continuons à croiser de nombreux moutons, comme nous le faisons depuis notre arrivée en Islande et nous expliquons qu’en été ils les lâchent et nous racontent une curiosité que nous ne connaissions pas et qui est que les moutons vont toujours par groupe de 3, la mère et 2 rejetons.
Avant d’entrer sur la route F910, un ciel gris avec une pluie qui ne semble pas vouloir s’arrêter nous surprend en ce jour que nous attendions ensoleillé.
Après 10 minutes de voyage sur cette route et non pavée, nous sommes arrivés à une petite zone de camping avec une cafétéria où nous faisons un arrêt et profiter comme deux animaux pour aller pour un couple de cafés bien chargé par 800 ISK que nous nous sentons phénoménale et même nous brûler l’estomac de la façon dont ils sont chauds.

En 10 minutes nous reprenons la route sans pluie, cela prouve le dicton islandais quesi vous n’aimez pas le temps attendez 10 minutes, prêts à atteindre Askja et à profiter d’une des enclaves les plus spectaculaires d’Islande.
Aujourd’hui, il y aura quelques arrêts, initialement inclus dans la excursion à Askja, que nous ne pourrons peut-être pas faire car nous avons dû prendre une autre route d’entrée puisque la route habituelle est fermée en raison du risque de eruption du volcan Bárdarbunga en Islande.
Après environ 20 minutes de marche, nous sommes passés devant l’un des sommets les plus célèbres d’Islande, le Herðubreið, également connu sous le nom de Reine d’Islande ouLa Reine.
La Reine est unmóberg (montagne à sommet plat) d’une symétrie spectaculaire et d’une incroyable beauté d’origine volcanique sous-glaciaire.

Et soudain, nous voyons un arc-en-ciel au-dessus deThe Queen et cela nous laisse seulement le temps de prendre une photo depuis le 4×4 et dès que nous descendons pour prendre des photos avec l’appareil photo, nous voyons qu’il a disparu et que la Reine d’Islande a été complètement recouverte par les nuages. En l’espace d’une minute. Les choses sont si courtes.

C’est l’un des sentiments que nous emportons avec nous d’Islande. Les choses sont courtes et il faut en profiter. Il y en aura sûrement d’autres, mais ils ne seront jamais les mêmes. Vous devez apprendre à profiter pleinement de la vie et de ses moments.
À certains moments, il semble que nous devions nous sentir encore plus mal pour profiter de tant de choses et être si heureux, comme si nous devions porter un sac à dos toute notre vie. Ce n’est pas comme ça, ce devrait être une obligation d’en profiter au maximum, en faisant les choses qui nous rendent heureux.

Dans le trajet vers Askja nous avons pataugé dans plusieurs rivières, en nous rendant compte qu’il aurait été impossible de le faire par nous-mêmes, même si nous avions apporté un 4×4, donc selon notre expérience, si vous n’avez pas d’aisance avec le 4×4 et ce type de terrain, il est préférable de louer un tour et ainsi éviter les mauvaises surprises et plus écouter certaines des histoires que le guide nous raconte sur les gens qui ont été bloqués dans les rivières et ont dû venir les sauver.

Avant d’arriver à Askja, nous faisons un bref arrêt dans le canyon Drekagil où nous en profitons pour manger quelque chose bien qu’il soit encore 11h30 du matin. Dès que nous sortons de la voiture, nous nous rendons compte des effets de l’altitude, le froid est exagéré.

Qui a dit qu’il voulait se baigner dans le cratère de Viti ? En ce moment, il est clair que nous ne le faisons pas. Bien que nous soyons préparés avec un maillot de bain et une serviette juste au cas où.
Après 20 minutes à nous dégourdir les jambes, nous retournons à notre 4×4 et nous sommes enfin en route vers la Caldera del Askja et le cratère Viti.

Nous arrivons au parking d’Askja à 12h15 et nous commençons à marcher sur un chemin complètement entouré de neige, au début un peu raide et ensuite complètement aplati sur environ 3 kilomètres.

La boue rend le chemin un peu difficile car nous glissons beaucoup et cela nous fait marcher beaucoup plus lentement que prévu.

Nous sommes un peu en avance sur un couple de couples qui nous accompagnent pour la excursion à Askja et soudain nous apercevons au loin le lac qui inonde le Crater Viti et c’est à ce moment-là que nous réalisons que devant nous, caché dans la neige se trouve l’Askja.

Incroyable. Sans mots. Nous sommes seuls devant l’une des plus incroyables merveilles de la nature que nous ayons jamais vues.

Nous sommes seuls devant l’une des plus incroyables merveilles de la nature que nous ayons jamais vues.
Il est clair qu’à moins 5 degrés n’est pas le sujet que de se baigner et moins avec le pas coupé par les glissements de terrain des jours précédents.

En dehors de cela, dès que je vois la pente que j’ai bien définie, du moins pour moi, il est impossible de la descendre. La vérité, c’est qu’en regardant bien, je ne comprends pas comment il y a des gens qui peuvent descendre et ensuite remonter une telle pente.

Nous demandons au guide et il nous dit que nous avons environ 40-45 minutes pour être dans cette zone par nous-mêmes, donc nous devons courir et aller voir les cratères sous tous les angles possibles, en esquivant à tout moment la neige et la boue qui nous obligent à jongler pour éviter de tomber.

Au bout de 20 minutes, nous constatons que les deux autres couples qui nous accompagnaient ne sont plus là et qu’on les aperçoit au loin sur le chemin du retour.

Nous sommes étonnés de voir qu’ils ont payé 38% du prix.
Nous sommes stupéfaits de voir qu’ils ont payé 38000ISK par personne (merci Ali de m’avoir prévenu qu’il y avait un 0 de plus :D) pour être 10 minutes devant cette incroyable merveille et repartir, mais bon, chacun est libre de passer le temps qu’il veut.

Nous ne nierons pas que nous sommes un peu obligés de rentrer plus tôt que prévu, car nous voyons que le guide nous attend, alors avec peu d’envie nous avons commencé le chemin du retour.

Lorsque nous arrivons à la voiture, ils nous disent que nous allons retourner au canyon Drekagil, où nous étions il y a quelques heures, pour faire un autre petit arrêt avant de retourner à Mývatn.

À ce stade, nous devons dire que ce sont les plus beaux endroits de la région.
À ce stade, nous devons dire que ce sont certains des inconvénients de faire une excursion ou un tour organisé et plus pour nous qui ne sont pas habitués à, mais dans ce cas et en comptant que nous avons été 4 heures sur la route, s’arrêtant seulement 2 fois dans des endroits « sans trop d’importance », sans un arrêt même pour prendre une photo sur le chemin, nous devons dire que le tour en général nous avons connu peu, même si nous le répéterions seulement pour l’expérience incroyable de voir le Askja Canyon et Crater Viti.
Nous ne pouvons cependant pas oublier ce que nous avons dit au début de la journée, à savoir que le planning initial a dû être modifié et que certains arrêts prévus ont dû être supprimés pour des raisons de sécurité.
Après un autre moment à patauger de nouveau dans la rivière, nous arrivons de nouveau au canyon Drekagil où nous sommes encore 20 minutes dans lequel nous profitons pour manger et nous abriter du froid derrière une des huttes.

A 14h30, nous sommes repartis, cette fois-ci sur le chemin du retour vers Mývatn.

Le froid nous a gagnés.
Le froid a pénétré dans nos corps et la vérité est que nous n’avons pas été en mesure de profiter pleinement de cette dernière partie du voyage. Nous ne pensions pas qu’il ferait si froid à cette époque, bien que le guide nous ait dit que cela faisait longtemps que le temps n’avait pas été aussi froid en août et que la neige était encore là.
Nous faisons le reste du chemin en donnant de temps en temps des coups de tête, incapables de garder les yeux ouverts tout le temps, après le départ matinal que nous avons donné.

A 60 kilomètres de Mývatn, nous nous arrêtons à nouveau au café de ce matin et nous ne pouvons résister à prendre deux cafés, un beignet et une glace pour 1900 ISK tout en discutant avec le guide et en rechargeant nos batteries.

A 17h30, nous reprenons le chemin de Mývatn.
A 17h30, nous reprenons la route, cette fois sans arrêt, vers le parking du Centre des visiteurs du lac Mývatn, où nous sommes arrivés ce matin il y a près de 11 heures.

Aujourd’hui, nous dormons à Laugar, nous pourrons donc dormir à Laugar.
Aujourd’hui nous dormons à Laugar, donc avec le temps qui est décidé qu’il est préférable d’y aller directement et demain continuer avec la planification que nous avons prévu.

Aujourd’hui nous sommes morts et nous avons besoin de nous reposer mais avant nous nous arrêtons pour faire le plein d’essence et jeter un coup d’œil du camping au lac Mývatn et c’est ici que nous vérifions si les avertissements concernant les moustiques sont vrais. Ils ressemblent à des avions !

Nous arrivons à Laugar depuis le lac Mývatn en 20 minutes et la première chose que fait le propriétaire de la maison d’hôtes où nous logeons, la Laugar Guesthouse, est de nous avertir du risque d’inondation dans la région en raison de l’éruption du volcan, car maintenant l’alerte est passée à l’orange.

Après nous avoir demandé notre itinéraire, le propriétaire de la maison d’hôtes, la Laugar Guesthouse, nous parle du risque d’inondation dans la région en raison de l’éruption du volcan, car maintenant l’alerte est passée à l’orange.
Après nous avoir interrogé sur l’itinéraire que nous prévoyons de suivre demain, il nous déconseille de nous rendre au centre d’information Lake Mývatn avant de nous rendre à Detifoss, car c’est l’une des zones qui pourrait être touchée.
Après une journée bien remplie, nous devons juste nous reposer un peu et aller dîner au bar de la station-service où nous avons commandé deux pizzas plus de l’eau et du coca pour 3350 ISK qui sont d’ailleurs très bonnes et nous nous sentons bien.
L’estomac plein, il ne nous reste plus qu’à retourner à notre maison d’hôtes et nous reposer pour continuer demain cet incroyable voyage en Islande.

Jour 9 : LAUGAR – LAC MÝVATN : Skutustadagigar – Stakhólstjörn- Höfdi : Kálfaströnd – DIMMUBORGIR – Hverfell – Grotagja – MÝVATN ZONE GEOTHERMALE : Bjarnarflag – DETTIFOSS – SELFOSS – HAFRAGILFOSS – HÚSAVÍK
Jour 7 : LAC GLACIER DE JÖKULSÁRLÓN – LAC GLACIER DE FJALLSÁRLÓN – FIORDS DE L’EST : DJÚPIVOGUR – BERUFJÖRÐUR – EGILSSTAÐIR – SEYÐISFJÖRÐUR
ITINÉRAIRE COMPLET

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here