Visite du glacier du Mýrdalsjökull

Jour 5 : SELFOSS – SELDJALANFOSS – GLJÚFURÁRFOSS – EYJAFJALLAJÖKULL (point de vue sur le volcan) – SKOGAFOSS – DYRHÓLAEY – MYRDALSJOKULL – HOF

Vendredi, 15 août 2014

Aujourd’hui, déjà le cinquième jour de notre voyage en Islande en solitaire, nous devons nous lever un peu tôt. Nous avons une journée bien remplie avec de nombreux endroits à visiter et en plus nous devons être dans la région de Mýrdalsjökull à 13h30, heure à laquelle nous avons prévu de commencer notre excursion sur le glacier Mýrdalsjökull.
À 6h30 du matin, nous prenons déjà le petit-déjeuner à la maison d’hôtes de Julia et à 7 heures, la voiture de location en Islande est déjà chargée et le GPS du téléphone portable est connecté au premier arrêt de la journée, la chute d’eau Seljalandsfoss, située à 50 kilomètres de Selfoss plus ou moins en direction de Vik.

Aujourd’hui, il semble que le fait de croiser les doigts n’a pas eu beaucoup d’effet. La journée s’est levée très grise et à mesure que nous avançons, la pluie commence à se faire sentir.

Nous espérons que cela va s’améliorer, même si ce n’est que pour un petit moment.
Espérons qu’il s’améliorera, même un peu pendant la journée et qu’il nous permettra de continuer à profiter de Islandia avec du beau temps.
Alors que nous approchons de la cascade Seljalandsfoss la Seljalandsfoss à scintiller bien que le ciel soit encore gris et peu avant 8 heures du matin, nous l’apercevons sur le côté gauche de la route. Incroyable. Un spectacle de la nature.
Nous nous sommes garés juste devant et en nous approchant, nous réalisons que nous sommes devant l’un des endroits les plus incroyables que nous ayons jamais vus.

.

Sans aucun doute, sans aucun doute, cette photo que nous avons vue des centaines de fois dans des documentaires, qui montre comment on peut accéder à l’intérieur de la cascade est réelle et maintenant nous pouvons le voir par nous-mêmes.
Plus nous approchons, plus il nous semble incroyable et une fois que vous avez parcouru l’intérieur, il est encore plus impressionnant si possible.

Sans aucun doute, marcher, sur un sol très glissant, derrière la chute d’eau, est l’une des expériences les plus étonnantes que nous ayons vécues au cours de nos voyages.

Nous passons un long moment à apprécier cet incroyable spectacle de la nature et surtout à penser que si le dernier jour du voyage il nous restait quelques heures, nous envisagerions de venir de Reykjavik pour en profiter à nouveau.

De là, nous prenons la voiture et roulons le long de la route Pórsmörk jusqu’à la cascade de Gljúfurárfoss, qui tombe entre un canyon caché.

Nous avions lu que Gljúfurárfoss était à une demi-heure de marche de Seljalandsfoss et bien que notre vue et le GPS nous aient dit que c’était beaucoup moins, nous prenons la voiture pour nous en assurer et une fois sur le parking nous confirmons que c’est à environ 5 minutes de marche de Seljalandsfoss, donc vous pouvez parfaitement marcher si vous ne voulez pas prendre la voiture.
Juste devant les chutes se trouve un camping qui nous rappelle une fois de plus que ce voyage en Islande en camping-car doit être spectaculaire.

L’Islande est sans aucun doute un pays où les paysages dans leur forme la plus pure prennent un sens très particulier.

Une autre chose que nous avions lu est que l’Islande est un pays avec une atmosphère très spéciale.
Une autre chose que nous avions lue était que pour accéder à la chute d’eau Gljúfurárfoss, nous devions entrer dans une rivière à travers le canyon, donc nous avons pris des serviettes pour nous sécher après.

Eh bien cela n’a pas été le cas, nous accédons par une rivière mais nous pouvons traverser parfaitement avec des bottes waterpoof sans problèmes et en 1 minute nous l’avons devant nous. Un autre des plus incroyables spectacles de la nature que nous ayons jamais vus.

Ici, nous devons dire que nous avons lu des avis pour tous les goûts, des gens qui disent qu’ils ne sont pas tellement, comme les gens, comme nous, à ceux qui ont laissé à bout de souffle.

C’est une question de goût.
Tout est une question de goût, mais sans aucun doute, ne manquez pas de le vérifier par vous-mêmes et plus encore lorsqu’il est accessible (du moins à l’époque où nous y sommes allés) et qu’il est si proche de Seljalandsfoss, une étape incontournable de tout route en Islande.

Après 9 heures du matin, nous mettons le cap sur notre prochaine destination, toujours avec un ciel gris qui semble nous respecter sans montrer de signes de pluie.
Nous commençons notre chemin vers le point de vue du volcan Eyjafjallajökull qui se trouve à environ 15 kilomètres de la chute d’eau Gljúfurárfoss pour avoir quelques perspectives de l’un des endroits les plus connus et nommés dans le monde quand il y a quelques années il a craché des cendres qui ont fermé le trafic aérien dans une grande partie du monde.

Avant d’aller au point de vue, nous avons trouvé sur la droite le centre d’interprétation dans lequel nous ne sommes pas entrés, il coûte 750 ISK par personne et quelques mètres plus loin un point de vue où nous avons une vue sur le glacier et quelques photos qui expliquent ce qui s’est passé.

Nous continuons 10 minutes de plus et nous faisons un arrêt inévitable lors de tout voyage en Islande, Skogafoss, l’une des chutes d’eau les plus connues d’Islande et aussi l’une des plus belles.
En arrivant presque à 10 heures du matin, nous avons trouvé quelques bus de touristes qui font perdre un peu d’authenticité à cette enclave, bien qu’elle soit toujours spectaculaire.

Voyant qu’il y a beaucoup de monde et que le temps commence à être assez froid, nous en profitons pour prendre deux cafés au centre des visiteurs pour 760 ISK, bien sûr en libre-service et on peut se resservir autant de fois qu’on veut et nous en profitons pour nous réchauffer un peu et appeler l’hôtel où nous resterons aujourd’hui à Hofn, où l’entrée est maximale à 18h et où nous pensons arriver un peu plus tard.

Il est un peu plus de 11 heures lorsque nous nous mettons en route vers le prochain point à visiter aujourd’hui : la falaise Dyrhólaey, un endroit parfait pour observer les macareux moines.
Nous passons par la zone de la falaise Dyrhólaey.
Nous passons par la zone du glacier Mýrdalsjökull et nous commençons à voir son incroyable majesté en le voyant de loin où nous devons être dans quelques heures, à 13h30, pour faire notre excursion particulière par le glacier Mýrdalsjökull dans laquelle nous mettrons des crampons pour la première fois.

Mais comme nous avons le temps, nous en profitons pour avancer le planning d’aujourd’hui en visitant la falaise de Dyrhólaey mais il faut ensuite revenir un peu en arrière.
Nous sommes arrivés à la falaise de Dyrhólaey depuis Skogafoss à 11h30 du matin, après avoir parcouru le dernier tronçon jusqu’au parking sur la route 228.
La vérité est que les distances en Islande sont très courtes et que les trajets sont rendus très agréables par les paysages que nous traversons qui, comme nous l’avons commenté en une infinité d’occasions et comme cela nous est arrivé surtout hier lors de l’excursion à Landmannalaugar, sont incroyables et semblent sortis d’un film.

Dès que nous sommes arrivés sur le parking, une pluie fine est apparue, nous rappelant que nous voulons toujours ce que nous n’avons pas. Quand c’était nuageux, nous voulions que ce soit ensoleillé et maintenant qu’il commence à pleuvoir, nous voulons que ce soit juste nuageux.

La falaise Dyrhólaey est l’une des formations naturelles les plus caractéristiques de la côte sud de l’Islande formée d’un plateau rocheux et d’une grande arche de pierre, à 10 kilomètres à l’ouest de Vík, qui mène de la plaine à la mer.

Cette falaise est une réserve naturelle où vivent de nombreux oiseaux, parmi lesquels les macareux que nous avons pu voir le premier jour de notre voyage lors de l’excursion que nous avons faite depuis Reykjavík.

Faire le tour de toute la zone de Dyrhólaey Cliff prend environ une heure et nous devons dire que c’est une visite incroyable, même si nous n’avons pas eu de jour d’ouverture et que les vues n’ont pas été aussi spectaculaires que nous l’imaginons par temps clair.

C’est un autre de ces endroits que vous ne pouvez pas manquer, comme tous les autres endroits que nous voyons dans ce voyage incroyable.
Bien sûr, nous ne voyons qu’un couple de macareux debout sur un rocher et assez peu en vol, mais aucun assez près pour nous satisfaire, donc nous recommandons, si vous êtes intéressés, d’aller les voir à Reykjavik pour vous en assurer beaucoup.

Il est 12h45 et il est temps de revenir sur nos pas pour aller au parking du glacier Mýrdalsjökull, au bout de la route 221 non pavée, où à 13h30 nous avons rencontré la société Arcanum qui sera avec laquelle nous ferons l’excursion sur le glacier Mýrdalsjökull.

A l’origine, c’était un tour d’une heure, mais en raison des mouvements sur le glacier et pour des raisons de sécurité, ils ont changé la route d’accès, donc nous commencerons une heure plus tôt et finirons une heure plus tard, transformant le tour en un tour de 3 heures sur le glacier Mýrdalsjökull.

Nous arrivons au parking et nous pourrons voir le glacier Mýrdalsjökull.
Nous sommes arrivés au parking et comme il nous reste quelques minutes avant de commencer la excursion vers le glacier Mýrdalsjökull, nous en avons profité pour prendre un des sacs Bonus, faire un pique-nique improvisé et ainsi charger de l’énergie pour la visite que nous allons commencer.

Je ne vais pas vous dire que je suis très content de ce voyage.
Je ne vais pas dire que j’en suis très convaincue et même maintenant, je préférerais presque rester dans la voiture, mais je dois « ravaler ma peur » et prouver que je peux le faire. Je vous dirai plus tard comment ça s’est passé. Roger comme prévu est très calme et se réjouit de cette excursion 😉

Pendant que nous attendons l’heure d’arrivée, dont on nous a dit qu’elle sera vers 14h (nous expliquons que le mail dit 13h30 pour s’assurer que tout le monde est là) nous vous disons que sous le glacier Mýrdalsjökull se trouve le volcan Katla, l’un des plus redoutés d’Islande.
Étant sous un glacier, le jour où il entrera en éruption, il fera fondre le glacier, provoquant des inondations, dont Vik et Myrdal qui sont les premières grandes populations que l’on trouve.

Quelques minutes après 2 heures de l’après-midi, nous commençons par une leçon sur les crampons, les piolets, le harnais et surtout les recommandations sur la façon dont nous devons marcher sur un glacier et comment nous devons agir en cas de chute ou de problème.
Après cette introduction, nous commençons la marche d’une demi-heure jusqu’à la langue du glacier Mýrdalsjökull, à laquelle on peut accéder après les mouvements.

Lorsque nous atteignons la zone du glacier Mýrdalsjökull, nous mettons nos crampons et commençons à descendre une pente raide jusqu’à atteindre la zone où nous marchons sur la glace. C’est ici que la partie la plus intéressante commence et que la excursion sur le glacier Mýrdalsjökull.

commence vraiment.

Marcher les jambes ouvertes, les pointes des pieds vers l’extérieur, marcher à plat pour éviter de tomber. . . ce sont les recommandations les plus basiques pour éviter de se blesser sur le glacier et aussi pour ne pas se blesser si on se prend les crampons dans le pantalon et bien sûr ce sont les choses que nous répétons intérieurement à chaque pas que nous faisons.

Nous sommes sur la glace pendant plus d’une heure et demie à marcher sur une partie du glacier et à écouter toutes les explications données par le guide. Il s’agit sans aucun doute d’une expérience incroyable que, malgré mes  » craintes  » initiales, je dois recommander à 100% et qui, je le soupçonne, peut nous montrer, par temps clair et ensoleillé, des paysages à couper le souffle.
A 5 heures de l’après-midi, nous avons commencé le chemin du retour, en traversant une autre partie du glacier Mýrdalsjökull et en retournant dans la zone de l’ascension que nous avons faite auparavant en sens inverse, pour revenir au parking où nous sommes arrivés après 5h30 de l’après-midi.

Cela fait 3 heures d’excursion sur le glacier Mýrdalsjökull qui en vaut totalement la peine non seulement pour l’expérience de marcher sur un glacier mais aussi pour les paysages que nous voyons, même s’il pleut à plusieurs moments et que nous ne pouvons pas en profiter pleinement.

Il est presque 18 heures et nous avons encore plusieurs choses à faire dans la région, mais dès que nous arrivons sur la route asphaltée, le temps se dégrade et il se met à pleuvoir très fort et nous sommes entourés de brouillard, nous décidons donc de sauter l’arrêt que nous devions faire à Vik i Myrdal, Fjaðrárgljúfur, Kirkjubæjarklaustur, Nupsstaour et Skaftafell et de revenir demain sur une centaine de kilomètres en espérant trouver un meilleur temps.

Nous passons devant les falaises du glacier et nous revenons à Vik i Myrdal, Fjaðrárgljúfur, Kirkjubæjarklaustur, Nupsstaour et Skaftafell et de revenir demain sur une centaine de kilomètres en espérant trouver un meilleur temps.
Nous sommes passés devant les falaises de Dyrhólaey Cliffs où nous étions il y a quelques heures à peine et que l’on ne peut même pas voir en ce moment à cause du brouillard. C’est impressionnant comme le temps a changé.

La rencontre avec cette météo nous fait nous rappeler et surtout valoriser la nécessité de réserver la voiture de location en Islande avec une bonne compagnie qui nous assure une assistance en cas d’imprévu comme cela nous est arrivé il y a un mois lors du voyage en Suisse où nous avons eu une mésaventure avec la voiture et nous avons été résolus à ce moment-là.

C’est également essentiel avec notre voiture.
C’est également indispensable avec notre voiture, avec laquelle nous ferons sûrement plus de kilomètres par an et à laquelle souvent nous ne prêtons pas autant d’attention que nous le devrions et que ce type de situations nous montre combien il est important de maintenir à jour les révisions dans la voiture.

Nous arrivons à Vík entre la pluie et le vent, en profitant pour nous arrêter à la station service, prendre un café et voir un magasin de souvenirs qui se trouve juste derrière, dont nous avons lu qu’il était très bien : Vik Whole
Nous sommes entrés en courant en nous abritant de la pluie et la vérité est que nous n’avons pas trouvé grand chose et que les prix sont très similaires à ceux que nous avons vus à Reykjavik, nous vous recommandons donc de faire vos courses dans la capitale, qui est certainement l’endroit où vous trouverez plus de choses et avec un prix très équilibré.
Après cette courte pause, nous reprenons la voiture et nous nous mettons en route vers l’hôtel 1 qui se trouve à environ 30 kilomètres de la lagune glaciaire de Jökulsárlón et 110 de Vík.

Si nous avions su que le temps serait comme ça, logiquement nous aurions dormi dans la zone de Vík et nous aurions évité de faire des kilomètres supplémentaires, mais trouvant cette zone presque pas de chambres libres nous n’avons pas voulu prendre de risque et avons réservé pour nous assurer d’être près de Jökulsárlón.
C’est le propre des voyages 😉 et de planifier plus de choses à l’avance.

Ce que nous espérons, c’est que demain le temps sera meilleur et que nous pourrons profiter de tout ce que nous avons laissé derrière nous aujourd’hui.

Nous ne pouvons cependant pas nous plaindre.
Bien sûr, nous ne pouvons pas nous plaindre de tout ce que nous avons déjà vu jusqu’à présent par beau temps, quelque chose de rare en Islande et que nous avons lu est inhabituel même au mois d’août.

Nous sommes passés par la zone de lave et de mousse de Laki et entre la pluie et le brouillard, nous avons été totalement impressionnés. Nous avons déjà hâte d’être demain pour pouvoir revenir et profiter de ces paysages incroyables.

Nous sommes également passés par Vatnaji.
Nous sommes également passés devant le Vatnajökull le plus grand glacier d’Islande et le deuxième d’Europe devant lequel nous nous sentons vraiment petits.
Une façon impressionnante de découvrir ce glacier est de réserver ce trek sur le glacier Vatnajökull qui inclut la grotte de glace bleue, l’une des merveilles de l’Islande.

Nous continuons encore quelques kilomètres et arrivons à notre hôtel, l’hôtel Hof 1, qui est situé dans un cadre magnifique.
Nous faisons un dîner improvisé dans la chambre et nous nous couchons comme des enfants. Demain, nous avons à nouveau une journée entière en Islande.

Jour 6 : HOF – LAC GLACIER DE JÖKULSÁRLÓN – LAC GLACIER DE FJALLSÁRLÓN – PARC NATIONAL SKAFTAFELL : Svartifoss (chute d’eau noire) – NÚPSSTAÐUR – MÝRDALSSANDUR – KIRKUBÆJARKLAUSTUR : Kirkjugólf – VIK : plage noire – HALI
Jour 4 : SELFOSS – LANDMANNALAUGAR – SELFOSS
ITINÉRAIRE COMPLET

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here