Lagune du glacier de Jökulsárlón

J6 : HOF – LAC GLACIER DE JÖKULSÁRLÓN – LAC GLACIER DE FJALLSÁRLÓN – PARC NATIONAL SKAFTAFELL : Svartifoss (cascade noire) – NÚPSSTAÐUR – MÝRDALSSANDUR – KIRKUBÆJARKLAUSTUR : Kirkjugólf – VIK : plage noire – HALI

Samedi, 16 août 2014

Aujourd’hui, à 6 heures du matin, notre réveil sonne et à 7h30, nous avons chargé la voiture et nous prenons notre petit-déjeuner de saumon frais dans la salle de petit-déjeuner de l’hôtel Hof 1. C’est vraiment la vie et plus encore en sachant que dans quelques minutes nous serons dans l’un des endroits les plus spéciaux d’Islande : La lagune du glacier Jökulsárlón.

Nous avons regardé plusieurs fois la météo sur internet.
Nous avons regardé sur internet la météo plusieurs fois et pendant que nous prenions le petit déjeuner nous avons restructuré un peu le planning d’aujourd’hui en ajoutant les choses que nous avons laissé faire hier à cause du mauvais temps après avoir fait la randonnée sur le glacier Mýrdalsjökully en ajoutant ce que nous avions prévu pour aujourd’hui.

La première chose que nous consultons est la webcam de la Jökulsárlón Glacier Lagoon, la célèbrelangue de glace, que nous avons à seulement 30 kilomètres de l’hôtel. Nous voyons que le temps est assez clair, nous décidons donc d’y aller d’abord, pour nous assurer du bon temps, puis de faire les 130 kilomètres environ qui nous séparent des endroits que nous attendions hier.
Aujourd’hui, nous croisons les doigts pour qu’il fasse beau, ce qui, ici en Islandia, est assez imprévisible.
Quelques minutes avant 8 heures du matin et nous sommes dans la voiture de location en Islande, avec notre CityMaps2Go connecté en direction du premier arrêt de la journée et l’un des points forts du voyage en Islande, Jökulsárlón.

Glacier Lagoon.

Au fur et à mesure que nous approchons, la vue sur les glaciers est de plus en plus incroyable et c’est à ce moment-là que nous devons réduire la vitesse de la voiture à cause du vent qui fait vaciller la voiture à certains moments.
En 30 minutes environ, nous sommes arrivés à l’un des endroits les plus incroyables que nous ayons jamais vus : La lagune du glacier Jökulsárlón. Alors que nous parcourons les quelques mètres qui nous mènent au parking de la lagune, nous enfilons nos vestes et nos chapeaux, il semble que l’heure soit venue. Nous sommes impatients de pouvoir avoir devant nous ce lieu dont nous avions rêvé tant de fois.
Une bonne option pour se rapprocher des icebergs est de réserver cette excursion en kayak autour du lagon.

Certainement la chose la plus impressionnante que nous ayons jamais vue. Infinité d’icebergs à la dérive qui nous surprennent autant que nous l’aurions imaginé.

Les icebergs se détachent du Breiðamerkurjökull, une branche du Vatnajökull, s’écrasent dans l’eau et se dirigent vers l’océan Atlantique.

Les icebergs peuvent mettre jusqu’à 5 ans pour atteindre l’océan Atlantique.
On dit qu’ils peuvent passer jusqu’à 5 ans à flotter dans cette lagune de 18 km2, fondant, regelant et s’effondrant parfois dans l’eau.

A 11 heures du matin, nous nous garons sur le parking principal du parc et après être passés par le Visitor Center, nous allons directement marcher sur le chemin qui, en moins de 2 kilomètres, nous mènera à la fameuse cascade noire d’Islande ou Svartifoss.
La première partie du sentier est assez raide et passe tout le temps entre la végétation et des vues de la plaine surplombant la mer impressionnantes.
Il faut environ 20 minutes pour atteindre la deuxième partie et c’est là que nous sommes juste en face de Svartifoss 11.

A partir de ce point, tout le chemin est en descente et au fur et à mesure que nous nous rapprochons de la cascade noire islandaise, nous voyons de plus en plus de gens s’accumuler à la base, où ils ont mis des cordes pour empêcher le passage.

Nous sommes là pour un moment à profiter de ce spectacle de la nature, même si nous devons dire que nous pensions qu’il y aurait plus de débit et que les colonnes de basalte seraient plus marquées, très semblables à celles que nous avons rencontrées dans la Chaussée des Géants en Irlande.
Sans aucun doute, si vous êtes dans la région, ne manquez pas de le voir, mais si vous devez faire beaucoup de transfert pour y arriver, c’est peut-être une visite « sacrifiable » à notre avis.

À midi, nous avons commencé à descendre et après 20 minutes, nous sommes de retour au Visitor Center, où nous avons l’intention de manger, mais quand nous voyons les files d’attente, nous nous désistons et préférons recourir à un pique-nique improvisé dans la voiture.
A 1 midi nous avons fini de manger et avec un soleil incroyable nous commençons à défaire le chemin que nous avons fait hier sous la pluie, avec un premier arrêt à Núpsstaður, où nous sommes arrivés après 30 kilomètres, peu avant 1. 30 midi et comme nous nous y attendions, nous avons trouvé fermé, comme ces derniers temps a été fermé au public. Nous devons donc nous contenter d’une vue de loin.

Núpsstaður est une ferme au toit d’herbe dont les bâtiments datent du 19e siècle. Dans le secteur se trouve une chapelle idyllique, l’une des dernières églises de tourbe en Islande.

Après quelques minutes dans le secteur, nous sommes retournés à la ferme.
Après quelques minutes dans la zone, nous retournons à la voiture et commençons à traverser des paysages, avec un ciel bleu et 16 degrés nous trouvons incroyable, totalement différent de la perception d’hier quand nous les avons vu sous la pluie.
C’est l’un des grands avantages de partir en voiture, on peut revenir en arrière quand on veut 😉 même si cela implique de faire deux fois plus de kilomètres.

De là, nous continuons jusqu’à Kirkjubæjarklaustur, à 23 kilomètres de Núpsstaður en admirant des paysages spectaculaires qui nous rappellent pourquoi l’Islande est une destination si incroyable.

Peu avant 14 heures, nous arrivons à Kirkjubæjarklaustur où se trouve Kirkjugólf. Nous nous garons à la station-service N1 et juste derrière, nous trouvons les panneaux d’information, qui nous indiquent que juste derrière, nous devons monter un petit escalier qui passe par une porte qui nous mènera par un chemin d’environ 400 mètres à « le sol de l’église » ou Kirkjugólf.

Lors des éruptions dévastatrices du Laki à la fin du 18e siècle, cette région a beaucoup souffert et à l’ouest de Kirkjubæjarklaustur, on peut encore voir les ruines de fermes abandonnées ou détruites par la lave.

Les colonnes de basement du bassin du Laki sont encore visibles aujourd’hui.
Les colonnes de basalte Kirkjugólf, lissées et cimentées avec de la mousse, pouvaient autrefois être confondues avec le sol d’une église plutôt qu’attribuées à une œuvre de la nature, d’où son surnom de « sol d’église« .

Sans aucun doute un arrêt incontournable si vous passez par cette région, tant cette formation est curieuse.
Avant de retourner prendre la voiture, nous profitons de l’occasion pour nous arrêter au café de la station-service et prendre deux cafés pour 500 ISK qui nous laissent comme neufs et nous chargent d’énergie pour continuer à profiter de cette journée ensoleillée, qui nous rappelle la chance que nous avons toujours avec la météo dans tous nos voyages, bien que dans ce cas, la journée, malgré le soleil, soit très venteuse.

D’ici nous connectons de nouveau notre CityMaps2Go avec la direction à Vik bien avant que nous retournions pour faire un arrêt. Cette fois dans les coulées de lave et de mousse qui se trouvent sur la route et qui ont attiré notre attention hier, bien que nous les ayons vues sous la pluie.

Des paysages incroyables et des histoires étonnantes.
Des paysages incroyables et des histoires étonnantes qui se cachent sous cette mousse et cette lave aux formes les plus incroyables que vous puissiez imaginer.
Nous traversons le Mýrdalssandur, une vaste région de sédiments de lave noire à l’est de Vik qui s’est formée après les éruptions du Katla.

Après avoir traversé Mýrdalssandur, nous passons Eldhraun où nous pouvons voir les vestiges de la grande éruption fissuraire du Laki.

Nous arrivons à Vik quelques minutes avant 16h00 et nous nous rendons directement sur la zone de la falaise en face de l’église, d’où l’on a la meilleure vue sur le village avec l’église en arrière-plan.

À cette heure de l’après-midi, la température est montée à 17 degrés et nous commençons à remarquer que nous avons des vêtements en trop, il est donc temps de se débarrasser des vestes et de prendre la route vers le prochain point de la journée, un autre des paysages de carte postale de l’Islande.
Nous retournons à la voiture et continuons un peu le long de la route 1 jusqu’à la déviation qui indique Reinashara, qui est la fameuse plage noire de Vik.
D’ici nous avons des vues exceptionnelles sur les falaises de Dogherty que nous avons visitées hier et sur les « trolls » de Vik.

Vik’s black beach est une zone étonnante que nous étions impatients de voir et nous avons eu la chance de pouvoir y retourner sous le soleil.

Nous avons flâné le long de la plage pendant plus de 45 minutes pour ramasser quelques pierres qui seront l’un de nos meilleurs souvenirs d’Islande.

Nous serions bien restés ici plusieurs heures, mais comme nous devons nous rendre à Hofn avant 21 heures, où nous séjournons aujourd’hui, nous devrons partir en vitesse si nous voulons arriver à l’heure.
L’idée est aussi de s’arrêter à nouveau à the Jökulsárlón Glacier Lagoon et de se rendre à the Fjallsárlón Glacier Lagoon pour profiter un peu plus de ce spectacle de la nature. Mais Vik est à 140 kilomètres, nous ne pouvons pas traîner plus longtemps.

Nous nous mettons en route et arrivons à Fjallsárlón.
Nous nous sommes mis en route et sommes arrivés à l’entrée du luna Glacier Fjallsárlón à 20 heures où après avoir parcouru pendant 20 minutes une route cahoteuse (dans laquelle nous ne recommandons pas d’entrer s’il a plu), nous avons devant nous la deuxième lagune glaciaire de la journée.

Incroyable d’avoir le glacier si proche. Recommandé à 100%.

Bien que maintenant nous ne passons pas autant de temps que nous le voudrions, d’abord par manque de temps et ensuite parce que le vent est si intense qu’il colle comme des couteaux et le froid, bien qu’il soit ensoleillé, est exagéré.
De là, nous continuons vers Jökulsárlón qui est à 10 kilomètres de Fjallsárlón et la première chose que nous faisons est d’aller à la cafétéria pour nous connecter au wifi et vérifier où est exactement notre hébergement aujourd’hui et surtout appeler pour dire que nous arriverons plus tard que 21 heures. Au final, nous avons jeté le temps sur nous et nous avons pris plus de temps que prévu.
Bien que nous devions également tenir compte du fait que nous avons ajouté la moitié du planning des choses que nous devions voir hier, plus tout ce qui est prévu pour aujourd’hui.
Alors que nous cherchions l’emplacement de notre hôtel, nous avons eu une grande surprise et nous avons été désorientés par l’hébergement d’aujourd’hui ! Nous pensions l’avoir à Hofn et il s’avère que nous l’avons à seulement 10 minutes de Jökulsárlón donc ce soir nous arriverons beaucoup plus tôt et le meilleur de tout : demain nous pourrons revenir tôt le matin pour profiter à nouveau de cet incroyable coin d’Islande.

L’image qui nous donne la lagune du glacier de Jökulsárlón avec le coucher du soleil est inoubliable et totalement spectaculaire. Un de ceux que vous n’oublierez jamais.

.

Et avec le sentiment d’avoir vécu un moment unique, nous sommes arrivés à notre maison d’hôtes, le Gerði à Suðursveita à 21 heures. Ponctuel comme Cendrillon.
Nous avons laissé les valises en marche et nous nous rendons devant la Guesthouse au restaurant du Musée pour dîner.
Aujourd’hui, nous avons dit assez aux pique-niques improvisés et plus encore quand demain matin nous n’avons pas de petit déjeuner inclus dans le prix de la chambre.

Nous avons commandé une assiette de poissons locaux et de poissons locaux.
Nous avons commandé une assiette de poisson local et une assiette d’agneau plus de l’eau et un gâteau au chocolat pour 8500 ISK.

Tout était délicieux et nous ne disons pas cela parce que nous n’avons pas bien mangé depuis quelques jours, mais parce que tout était délicieux à s’en lécher les doigts.

Maintenant, c’est le retour à la maison d’hôtes et le rêve d’icebergs. . .

Jour 7 : LAC GLACIER DE JÖKULSÁRLÓN – LAC GLACIER DE FJALLSÁRLÓN – Fjords de l’EST : DJÚPIVOGUR – BERUFJÖRÐUR – EGILSSTAÐIR – SEYÐISFJÖRÐURS
Jour 5 : SELFOSS – SELDJALANFOSS – GLJÚFURÁRFOSS – EYJAFJALLAJÖKULL (point de vue du volcan) – SKOGAFOSS – DYRHÓLAEY – MYRDALSJOKULL – HOF
ITINÉRAIRE COMPLET

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here