De Kyoto à Kobe

Jour 5 : KYOTO – Heian Gunju, Kamigamo Jinga – KOBE

Mardi 24 décembre 2013

Nous commençons à nouveau la journée avec ce « Ringgggggg. . .  » qui est maintenant commun à tous nos voyages et qui a joué aujourd’hui à 5h30 du matin, pour nous rappeler qu’aujourd’hui est un jour spécial, au cours duquel nous allons de Kyoto à Kobe.
Dès que nous ouvrons les yeux, nous nous rappelons que nous sommes en Kyoto et qu’aujourd’hui sera à nouveau un jour spécial comme tout ce que nous vivons depuis notre arrivée en Japon.

Avant 7 heures du matin, nous avons quitté notre chambre au Citadines Kyoto Karasuma-Gojo, en direction de la gare Kyoto où nous avons répété pour la troisième fois l’action d’acheter nos laissez-passer pour le bus Kyoto pendant 24 heures pour 500 yens chacun.

Une bonne option pour cette journée est de faire un tour à la gare Kyoto.
Une bonne option pour cette journée est de faire un tour au château de Himeji et de visiter Kobe, lors de notre voyage le château était fermé pour travaux donc nous l’avons écarté. Les travaux se sont terminés en mars 2015 et maintenant Himeji, le plus beau château du Japon, a un aspect spectaculaire.

Mais tout d’abord aujourd’hui il est temps d’aller au bureau de change à côté de la gare, pour changer de l’argent, car à l’aéroport nous avons pris juste assez pour les premiers jours.
Nous allons au bureau de poste, mais ils ouvrent à 9 heures du matin, donc nous reviendrons plus tard quand nous viendrons activer le JRP pour 14 jours.

Nous allons à la file d’attente pour monter dans le bus.
Nous faisons la queue pour le bus numéro 100 car aujourd’hui nous voulons passer la matinée à faire du tourisme avant d’aller à Kobe.

Ce matin, nous allons directement au Temple Heian Gunju où nous arrivons en 20 minutes car nous sommes assez loin.
Bien qu’il s’agisse de l’un des nombreux Temples célèbres de Kyoto, il faut environ 30 minutes pour visiter ce temple et le tori géant qui se trouve à l’entrée.

Tori du Temple Heian Gunju

Le temple Heian Gunju est un ensemble imposant de sanctuaires construit en 1895 pour commémorer le 1100e anniversaire de la fondation de Kyoto.

<Temple Heian Gunju

<Tonneaux de saké au Temple Heian Gunju.

Les bâtiments sont des répliques colorées du Gosho de Kyoto, de la période Heian, dont la taille a été réduite de deux tiers.

<Parc du Temple de Gunju Heian

Les sanctuaires colorés du temple Heian Gunju.

<Temple Heian Gunju

Après la visite, nous retournons à la station de bus 100, où nous poursuivons quelques arrêts jusqu’à la station Higashihongaji-tenno-sho, pour prendre le numéro 204 qui se trouve à quelques mètres et nous conduira près du Château de Nijo, qui est le prochain arrêt d’aujourd’hui.

A ce stade, nous conseillons quelque chose d’essentiel, du moins pour nous : avoir un plan des bus Kyoto. Les lieux et les directions ne sont pas du tout intuitifs, donc une carte pour nous guider est très utile et nous fait gagner beaucoup de temps.

Nous avons mis quelques minutes pour nous y rendre et nous nous sommes rendus à l’arrêt de bus.
Nous avons pris quelques minutes pour y arriver et la première chose que nous faisons est de rattraper les informations dans le guide que nous avons Nijo Castle.
Mais quand on arrive à la porte : surprise ! !! C’est fermé jusqu’au 5 janvier ! !!

Nous devons donc nous contenter d’en faire le tour, de prendre quelques photos de l’extérieur et de voir le côté positif : nous avons plus de temps pour visiter d’autres choses ou ajouter autre chose à la visite d’aujourd’hui 🙂

Château de Nijo

Nous allons donc chercher l’arrêt de bus numéro 9 pour être celui qui nous emmènera à Kamigamo Jinga, le prochain arrêt de la matinée.

Nous arrivons en 15 minutes et la première chose que nous faisons est de nous rendre à un distributeur automatique pour obtenir notre habituel café en boîte. Nous prenons un café et un latte pour 120 yens chacun.

Et juste devant nous, nous sommes accueillis par la machine à café.
Et juste en face de nous, nous sommes accueillis par l’un des toris de Kamigamo Jinga.

Entrée de Kamigamo Jinga

Kamigamo Jinga est l’un des plus anciens shrines du Japon, antérieur à la fondation de Kyoto.

Il est dédié à Raijin, Raijin, qui fut le fondateur de Kyoto.
Il est dédié à Raijin, le dieu du tonnerre, et constitue l’un des 17 sites du patrimoine mondial de l’UNESCO de la ville.

Détails de Kamigamo Jinga

Kamigamo Jinga

Les plus de 40 bâtiments actuels, dont l’impressionnant Haiden Hall, sont des reproductions exactes des originaux.

Kamigamo Jinga building

Kamigamo Jinga

On dit que les deux grands monticules coniques de sable blanc devant la salle Hosodono représentent des montagnes, taillées pour la descente des dieux.

Kamigamo Jinga.

Kamigamo Jinga est l’un des plus beaux temples que nous ayons visités, nous ne pouvons pas dire le contraire.

Tori à Kamigamo Jinga

Et nous comprenons que vous allez penser que nous disons toujours la même chose de tous les endroits que nous visitons, mais nous ne pouvons pas dire le contraire.

Kyoto est spectaculaire dans son ensemble. Il est impossible de mettre en valeur une chose plus qu’une autre.
En Kamigamo Jinga encore sentir ce sentiment de paix et de tranquillité qui ne transmettent que certains endroits. C’est encore l’un d’entre eux.
Nous la parcourons en toute tranquillité. Je profite de chaque minute que nous passons ici.
Il est 11 heures du matin lorsque nous terminons la visite du Kamigamo Jinga et retournons à l’arrêt de bus, cette fois pour prendre le numéro 46 jusqu’à Heian Jingu et de là, nous prenons le numéro 100 pour nous amener à l’arrêt du Kiyumizudera Temple d’où nous nous rendrons dans le quartier Hishamiya.

C’est l’un des nombreux endroits que nous visiterons dans le quartier Hishamiya.
C’est l’un des nombreux endroits que l’on nous a recommandé de voir de jour comme de nuit à Kyoto et aujourd’hui nous avons le moment idéal pour le faire.

La visite dure un peu plus de 9 heures.
Le parcours est d’un peu plus de 9 km, bien que sur la carte il semble être beaucoup moins, donc nous prenons une bonne marche avec le bus, car il faut presque 45 minutes pour y arriver à cause du trafic et des arrêts que fait pour aller déposer et récupérer des gens.

Et après ces 45 minutes, nous revenons pour nous retrouver dans l’un des plus beaux quartiers de Kyoto.

Si le jour où nous l’avons visité il était spectaculaire à la lumière de la lune, aujourd’hui à la lumière du soleil il ne l’est pas moins.

<Les rues de Hishamiya

Cette zone de Kioto nous montre la partie la plus traditionnelle de la ville et bien qu’il y ait beaucoup de touristes, nous sommes très agusto en flânant dans les rues.

Ninen-zaka

Envie de Ninen-zaka à la lumière du jour. . .

Nous nous perdons parmi les petites boutiques et les maisons en bois jusqu’à 12h30, bien qu’il nous faille faire de réels efforts pour quitter ce quartier de Kyoto qui nous a tant plu.

Ninen-zaka

Impressionnant Ninen-zaka

Ninen-zaka

Étant donné l’heure qu’il est, nous avons décidé de profiter du fait que nous sommes dans la région pour aller à Gion et aussi connaître cette région à la lumière du jour.

Gion

A Gion nous avons décidé de laisser le GPS et la carte de côté et de parcourir les rues à notre propre rythme.
Et grâce à cela, nous avons l’une des plus grandes surprises que nous aurons aujourd’hui. . .

Des images impressionnantes que l’on trouve à Gion. . .

<La Gion dans sa forme la plus pure

La vérité est que le Gion est un lieu essentiel dans toute visite du Kyoto, mais nous devons admettre que pendant la journée, du moins pour nous, il perd tout à fait l’essence que nous avons ressentie l’autre jour lorsque nous sommes venus dans l’après-midi-soirée.

<Signes à Gion

Signes à Gion
<Rues de Gion

Donc, après notre petite promenade dans le Geisha Quarter et étant donné qu’il est un peu plus de 13 heures, nous nous dirigeons vers le Pontocho, où un peu plus loin nous prenons le bus 205 qui nous amène directement à la Kioto Station, où nous allons directement à la poste pour changer de l’argent.

Images que l’on voit sur le chemin de Gion à Pontocho.

L’horaire est de 9 à 16 et vous devez entrer dans la zone des lettres vertes, où se trouvent les guichets automatiques et dit Banque.

Vous entrez dans la zone des guichets, où se trouvent les guichets automatiques et dit Banque.
Vous entrez dans la zone des guichets et là vous demandez le formulaire à remplir.
Le changement aujourd’hui est 142 et nous donner 138,60, donc nous ne pouvons pas se plaindre ou le moins!

Le taux de change que nous avons noté à l’hôtel à Kyoto.

Nous attendons notre tour et déjà avec la bourse avec des yens et avant de passer de Kyoto à Kobe, nous décidons d’aller manger au restaurant où nous étions le premier jour. . .

Quand nous arrivons à la porte, nous voyons le restaurant où nous étions le premier jour.
Et dès que nous arrivons à la porte, nous voyons un panneau avec les heures d’ouverture : en semaine, ils ne sont ouverts que la nuit!!!

Deuxième chose fermée aujourd’hui. Comme nous manquons de temps, nous avons décidé de ne pas chercher de restaurant, il est donc temps d’aller dans un fast-food pour recharger l’énergie le plus rapidement possible et profiter du temps gagné pour visiter en allant de Kyoto à Kobe avec un peu de tranquillité.

A ce stade, nous devons dire que depuis notre arrivée au Japon nous n’aurons pas rencontré plus de 10 touristes occidentaux et nous ne nierons pas que c’est appréciable ! En plus de tous les endroits les plus touristiques, pour plus de gens que nous avons vus, nous avons le sentiment qu’ils sont beaucoup moins fréquentés qu’au printemps ou en été. . .
Nous sommes donc très heureux des dates que nous avons choisies pour voyage au Japon!

Cela dit, nous allons directement activer le JRP de 14 jours, pour la première fois avec le train de Kyoto à Kobe, donc nous allons au bureau dans la Kyoto Station, qui est juste en entrant sur le côté gauche et au bout de la pièce ils font l’activation du JRP.
S’il y a une longue file d’attente, vous pouvez passer par les autres guichets.
Nous sommes quelques minutes dans la file d’attente et après l’avoir activé, chose qui ne prend pas plus de 5 minutes, nous avons la chance de demander à la fille et elle nous dit que le train de Kyoto à Kobe part dans 5 minutes par le quai 5, donc nous devons courir un peu. Quelque chose qui n’est pas mauvais pour nous pour faire descendre la nourriture !
Nous passons devant un côté des portes d’entrée des quais, montrant notre nouveau JRP et nous donnons un dernier sprint jusqu’au quai 5 et bien sûr, avec la ponctualité japonaise, à 14. 30h le train arrive à 14. 30h pile.

<De Kyoto à Kobe

Nous montons dans le premier wagon et commençons notre voyage vers Osaka, où nous devons changer de train pour aller à Kobe.

A ce stade, nous devons également faire une mention spéciale au site Hyperdia, qui est la meilleure invention que nous ayons pu connaître dans ce voyage avec le GPS du téléphone portable.
Sur ce site, il vous suffit de mettre l’itinéraire que vous voulez faire et il vous montre les horaires, le nom des trains. . . etc. Il vous indique même le quai où le train va partir.
Ceci, avec la ponctualité nippone, est un handicap à garder en tête pour ne pas rater un train!

Le train de Kyoto à Kobe prend 50 minutes en comptant le transfert à Osaka, où nous nous arrêtons pendant 5 minutes et ensuite le train arrive sur le même quai qui nous amènera à Kobe.
Dans le train de Kyoto à Kobe, nous en profitons pour écrire quelques cartes postales et presque par miracle, lorsque je regarde par la fenêtre, je réalise que l’arrêt où nous nous trouvons est Kobe ! Même si le nom est Sannomiya !
Cette station se trouve au centre de Kobe.
Roger s’est fondu dans l’environnement et se comporte déjà comme un japonais et dès qu’il touche un siège de bus ou de train, il s’endort donc il n’est pas d’une grande aide lorsqu’il s’agit de contrôler les arrêts du train 😉
Il est donc temps de courir à nouveau et de partir à toute vitesse. Une fois sortis de la station, nous avons l’air stupéfaits avec tout ce que nous avons devant nous.

Premières impressions à peine arrivé de Kyoto à Kobe.

Kobe

Nous sommes passés de Kyoto à Kobe, du traditionnel au moderne, qui est très futuriste
Pour nous orienter, nous n’hésitons pas à connecter notre GPS et nous voilà en route pour le Kobe Chinatown.
Dès que nous descendons du train de Kyoto à Kobe, nous remarquons que la température a baissé, mais en même temps nous avons un soleil éclatant qui nous rend encore plus joyeux.

En nous éloignant de la station Kioto et en commençant à nous mêler aux gens, nous nous rendons compte qu’ici, il y a plus de personnes  » différentes  » qu’à Kioto.

En moins de 15 minutes et toujours guidés par notre GPS, nous sommes arrivés à l’entrée du quartier chinois Kobe.

<Entrée du quartier chinois de Kobe

Kobe‘s Chinatown, Nankinmachi, est un ensemble de boutiques et de restaurants chinois, clinquant et touristique, qui nous est très familier pour en avoir visité dans d’autres villes du monde.

<Kobe Chinatown

<Les stands de nourriture de Kobe Chinatown

<Plats dans le quartier chinois de Kobe

Nous avons flâné un bon moment dans Kobe Chinatown, nous perdant dans les rues parallèles à la rue principale.

<Kobe Chinatown

<Kobe Chinatown

Après plus d’une heure, nous nous dirigeons vers la zone de Kobe Harbor Land, ou Kobe Harbor Land, où nous sommes arrivés en moins de 10 minutes de marche.
Dans cette zone de Kobe, nous avons commencé à remarquer plus de froid et depuis que nous sommes arrivés à Japan, nous pouvons dire que cet après-midi est le plus froid que nous ayons passé jusqu’à présent.

Le Kobe Harbor Land, ou Kobe Harbor Land est rempli de restaurants et de centres commerciaux.

<Port de Kobe

<Monument du tremblement de terre de Kobe

De loin, ce qui ressort le plus et le plus caractéristique est la Kobe Tower où nous sommes montés après avoir payé 600 yens par personne et être montés dans l’ascenseur qui nous amène au premier point de vue.

<La tour de Kobe dans un magnifique coucher de soleil. . .

<Tour de Kobe

Après plusieurs tours de 360 degrés, nous avons monté quelques escaliers et atteint le dernier étage, où il y a quelques chaises et quelques fenêtres parfaites, d’où l’on peut voir le coucher de soleil . . . le mauvais côté est qu’elles sont déjà toutes occupées et que les gens les défendent à mort ! !! 😉

<Intérieur de la Tour de Kobe

Ici, nous sommes restés un moment à nous reposer dans les fauteuils, en attendant que quelqu’un s’ennuie et nous laisse un peu de place.
Nous n’avions pas remarqué auparavant, mais maintenant que nous nous reposons dans les fauteuils, nous voyons que la plupart des visiteurs sont des couples, assez jeunes, qui ne cessent de se câliner.

Ici, nous devons faire un petit aparté et lorsque nous arrivons à notre hôtel à Kyoto, nous avons un mail de Sachiko et après avoir échangé plusieurs commentaires, elle nous explique qu’aujourd’hui, le réveillon de Noël, au Japon est très fêté en couple et que c’est un jour où les couples sortent généralement pour le célébrer, en dînant et en échangeant des cadeaux.

Et après 15 minutes d’attente, pendant 15 minutes, nous recevons un mail de Sachiko, qui nous explique qu’elle attend depuis 15 minutes.
Et après 15 minutes d’attente, on nous laisse enfin « une fenêtre » où l’on peut vivre un superbe coucher de soleil!

<Des vues impressionnantes depuis la tour de Kobe.

Détails de la tour de Kobe.

C’est notre réveillon de Noël spécial. . . l’année dernière, nous l’avons vécu à la Mer Morte en Israël ; cette année, nous en profitons au Japon.

<Tour de Kobe

Nous quittons la Kobe Tower à presque 18 heures et reprenons notre route, en passant à nouveau par la Kobe Chinatown où nous ne pouvons nous empêcher de nous arrêter à nouveau pour prendre quelques photos avec l’éclairage nocturne.

Kobe Chinatown avec les lumières de nuit.

Nous nous retrouvons ici avec un Kobe bondé de couples avec une atmosphère festive qui nous contamine.

<Le quartier chinois de Kobe

Et alors qu’il est presque 19h, nous partons à la recherche d’un restaurant, recommandé par une fille de Kobe, adepte de Facebook, où manger l’une des meilleures viandes du monde, le bœuf de Kobe.

Comme nous n’avons pas l’adresse, nous utilisons le toujours utile Tripadvisor, mais dans ce cas, avoir la mauvaise adresse mis, nous fait donner plus de deux tours par quelques ruelles, jusqu’à ce que nous avons finalement obtenu de donner le local.

<Restaurant Ishida à Kobe

Nous avons monté les escaliers et dès que nous avons franchi la porte, voulant essayer le Kobe Beef, la fille nous dit que tout est réservé !

Vous auriez dû voir notre visage. Je suis sûr que c’était un poème.
Comme il n’y a pas de retour en arrière et que pour une fois que nous allons manger la meilleure viande du monde voulons le faire dans un endroit qui a de bonnes critiques, nous sommes retournés sur Tripadvisor et nous en avons trouvé un très proche de l’endroit où nous sommes, qui est encore plus recommandé que le précédent, le Kobegyu Stake Land Kobe.

En entrant, nous avons été impressionnés par la taille de l’endroit et par sa beauté.
Ils nous donnent une table partagée avec d’autres personnes, avec une plancha au milieu et avec un cuisinier qui fera le Kobe Beef Kobe devant nous.
Après m’avoir fait faire plusieurs tours à la lettre, nous avons commandé une assiette de 200 grammes de viande spéciale Kobe Kobe
avec une garniture de légumes et une autre assiette de viande Kobe Kobe
« normale », également de 200 grammes.

Dîner à Kobegyu Stake Land Kobe.

Notre chef cuisinant du boeuf de Kobe à Kobegyu Stake Land Kobe.

Et que dire du dîner du réveillon de Noël ? La seule chose que nous pouvons penser à dire est qu’après cela, nous ne regarderons plus jamais le bœuf de la même façon. . .

Dîner au Kobegyu Stake Land de Kobe

Le Kobe Beef Kobe est un délice pour les sens et si vous le pouvez, n’oubliez pas de le goûter.

Et où mieux qu’à Kobe ?

A la fin, la facture s’élève à 9980 yens, ce qui à la vérité n’est pas cher pour ce que nous avons mangé.

Nous avons quitté notre rendez-vous avec la viande Kobe après 21 heures et sommes allés directement à la gare Kobe pour prendre le train de Kobe à Kyoto.
Et c’est ici que nous avons fait une erreur en ne consultant pas le site Hyperdia pour ne pas avoir de batterie dans les téléphones portables et prendre un train local qui s’arrête à la station Umeda Osaka et non à Shin Osaka . . . donc en plus de prendre plus de temps que prévu, étant un train privé, ce que nous avons appris plus tard, nous nous rendons compte que lorsque nous avons sauté les tourniquets de la gare, ce n’était pas parce qu’ils étaient cassés, c’était parce que nous nous faufilions !
Arrivés à Umeda, nous devons nous perdre dans les couloirs de la gare jusqu’à la gare d’Osaka et de là, nous prenons un JR, qui nous emmène à Kioto, mais ce n’est pas le service rapide, donc il nous faudra encore plus de temps pour arriver à notre hôtel à Kyoto.

Toute une aventure qui vient du fait de ne pas faire attention aux panneaux.
Cela dit, nous avons déjà une bonne histoire à raconter de la nuit de Soirée de Noël passée au Japon.

Après cette pagaille de trains, nous sommes arrivés à la gare Kyoto presque à 23 heures.
Et d’ici, en moins de 15 minutes, nous entrons dans notre chambre au Citadines Kyoto Karasuma-Gojosin être capable de détourner le regard de notre lit moelleux.

Aujourd’hui a été une journée bien remplie et nous avons vécu un parfait réveillon de Noël. . .

<Temple Heian Gunju

Kamigamo Jinga

<Couleurs à Gion

<Vues impressionnantes de la tour de Kobe.

Jour 6

KYOTO – Chemin de la philosophie : Ginkakuji, Nanzen Ji, Chio In – Gion
Jour 4
KYOTO – Shimogamo-Jinja, Kinkakuji ou Pavillon d’or, Ryoanji, Ninnaji, Arashiyama.
ITINÉRAIRE COMPLET

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here