Nikko depuis Tokyo

JOUR 13 : TOKYO – NIKKO : Rinno-ji, Toshogu, Futarasan – TOKYO : Akihabara, Shibuya

Mercredi 01 janvier 2014

Nous n’étions pas morts et nous ne faisions pas la fête. . . nous n’avions dormi que 3 heures et c’est pourquoi il nous a coûté si cher de nous lever ! Et nous l’avons fait pour quelque chose de très spécial : aujourd’hui est le jour où nous allons visiter Nikko depuis Tokyo.
Hier, nous avons célébré notre réveillon particulier à Tokyo et finalement, entre une chose et une autre, nous nous sommes couchés après 2 heures du matin.
Et aujourd’hui, jour de Nouvel An à Tokyo, le réveil a sonné à 5h30 du matin, alors vous pouvez imaginer le choc et l'”indignation” que nous a causé ce son. . . mais Nikkonos nous attend, alors il faut y aller !

Après une douche rapide et un café soluble, avec l’aide du chauffe-eau que nous avons à notre service dans le hôtel de Tokyo, l’Horidome Villa Hotel, nous nous mettons en route, un peu plus sages, vers la gare de Shin Nihombashi, d’où nous ferons un transfert pour arriver à la gare de Tokyo, où nous devrons prendre le shinkansen du quai 20 qui nous amènera à Utsunomiya à 7h12 du matin en 50 minutes. Quel beau résumé matinal nous venons de faire !
Une bonne et confortable option pour visiter Nikko est de réserver cette visite avec guide en anglais, dans laquelle vous serez pris en charge à l’hôtel.

De là, nous devrons prendre la ligne Nikko qui, en 45 minutes supplémentaires, nous conduira à l’endroit où nous passerons le reste de la journée du Nouvel An au Japon, ce qui occupera la majeure partie de la journée d’aujourd’hui.

Le train arrive bien sûr dans une heure et demie.
Le train arrive bien sûr à l’heure et lorsque nous vérifions les billets que nous avons réservés avec le JRP 14 jours, nous nous rendons compte que les sièges appartiennent à la voiture 12, qui est la classe verte !!!!. Ole you!

Shinkansen à Nikko de Tokyo

C’est pas mal de commencer l’année en première classe !

On fait une petite sieste ou on parcourt le guide Nikko pour voir ce qu’on doit faire aujourd’hui ?

Après quelques minutes dans notre siège de première classe, quelque chose se passe qui nous fait voir à nouveau que le début de l’année est très bon, nous ne pourrions pas être plus chanceux aujourd’hui. . . nous avons une vue imprenable sur Fuji depuis le train !
Bien sûr, nous avons des compagnons qui occupent pratiquement toute la fenêtre, ce qui fait que les photos sont plutôt maigres.
Nous sommes arrivés à Nikko en provenance de Tokyo avec un paysage de montagnes enneigées en arrière-plan et un soleil splendide.
Le premier jour de l’année nous sourit, mais nous n’avons pas encore pris de petit-déjeuner, alors la première chose que nous faisons est de trouver un endroit où charger de l’énergie pour aujourd’hui, qui se présente comme le voyage entier au Japon, très complet.

La station Nikko

Nous avons la possibilité de prendre un bus en face de la station Nikko, mais comme nous voulons aller déjeuner avant, nous préférons marcher jusqu’au quartier des temples.

Au fur et à mesure que nous avançons, nous nous rendons compte qu’aujourd’hui, étant le premier jour de l’année, tous les magasins sont ouverts plus tard et nous aurons du mal à trouver un endroit pour prendre le petit-déjeuner.

Mais nous avons la chance d’en trouver un au bout de la rue, où nous pensons que se trouvent tous les touristes venus passer la journée à Nikko, où nous avons commandé un couple de petits déjeuners complets pour 922 yens qui nous confortent pour continuer le chemin à la rencontre du fameux pont Shin-Kyo.

Petit déjeuner à Nikko.

Le pont Shin-Kyo est le pont rouge sacré qui traverse la rivière Daiya et est une reconstruction de l’original du 17ème siècle. Son emplacement est célèbre pour être le lieu où Shodo Shonin a été traîné à travers la rivière, sur le dos de deux serpents.

<Le pont Shin-Kyo à Nikko.

L’atmosphère aujourd’hui, premier jour de l’année, est très calme à Nikko et dans les environs des temples, mais dès que nous arrivons à Rinno-ji, nous sommes effrayés par les personnes que nous voyons dans l’enceinte.

Colas à Rinno-ji

<Rinno-ji à Nikko

Rinno-ji restauration à Nikko.

Il y a une sacrée file d’attente pour entrer dans le Rinno-ji, alors nous décidons de monter pour gagner du temps vers le Toshogu, où en arrivant nous constatons qu’il y a encore plus de monde!

Toshogu route de Rinno-ji.

A ce moment-là, nous confirmons que ce sera le keynote de la journée, nous nous rendons donc au guichet, payons les 1300 yens par personne pour l’entrée au Toshogu Shrine et commençons la visite.

L’entrée du Shrine Toshogu dans un énorme torii en pierre, qui vous traverse juste “avertit” à quel point vous êtes sur le point de voir quelque chose de spectaculaire.

Sanctuaire de Toshogu

Torii du sanctuaire de Toshogu

À gauche se trouve une pagode à cinq étages datant de 1650 et reconstruite en 1818. Il n’a pas de fondation mais abrite à l’intérieur un long mât suspendu qui oscille comme un pendule et maintient l’équilibre en cas de tremblement de terre.

<Pagode à cinq étages du sanctuaire de Toshogu.

Sanctuaire de Toshogu

Nous faisons différentes files d’attente pour accéder à toutes les zones du sanctuaire Toshogu, qui aujourd’hui, comme nous l’avons déjà dit, étant le premier jour de l’année, sont pleines de gens. . .

Sanctuaire de Toshogu

L’entrée du sanctuaire principal se fait par le torii en pierre, Omote-mon, gardé de chaque côté par les rois de Deva.

Rois de Deva au sanctuaire de Toshogu.

Dès l’entrée se trouvent les Sanjinko, trois entrepôts sacrés.

Les reliefs imaginatifs des Sanjinko sont les plus beaux du monde.
Les reliefs imaginatifs représentant des éléphants au dernier étage du dernier entrepôt sont remarquables par leur forme “quelque peu étrange”, ce qui indique que l’artiste n’a pas vu beaucoup d’éléphants. . .

Les réserves du sanctuaire de Toshogu

L’éléphant neige dans les réserves du sanctuaire Toshogu.

A gauche de l’entrée, se trouve le Shinyosha ou écurie sacrée, un bâtiment simple qui abrite une sculpture d’un cheval blanc.

L’écurie est décorée de reliques d’un cheval blanc.
L’étable est décorée de reliefs allégoriques de singes, comme les célèbres trois singes sages, qui représentent trois principes du bouddhisme Tendai.

Écurie du sanctuaire sacré de Toshogu

Célèbre sculpture des 3 singes sages dans l’écurie sacrée du sanctuaire Toshogu.

Détails du sanctuaire Toshogu

A côté de la porte, une bibliothèque sacrée détient 7000 manuscrits et livres bouddhistes, elle est fermée au public.

Il y a un autre torii, montez sur la colline et montez la colline.
Vous devez passer un autre torii, monter une autre volée d’escaliers et à gauche et à droite se trouve la Tour du Tambour et la Tour de la Cloche.

Sanctuaire de Toshogu

Tour de tambour du sanctuaire Toshogu.

Ensuite apparaît le Yomei-mon, la porte du crépuscule, avec une décoration éblouissante de feuilles d’or scintillantes et des sculptures et peintures colorées complexes de fleurs, de danseurs, d’animaux mythiques et de sages chinois.

Yomei-mon au sanctuaire Toshogu.

Détails de Yomei-mon au sanctuaire Toshogu.

Passé le Yomei-mon, sur la droite se trouve Nemuri-Neko, une petite sculpture en bois représentant un chat endormi, célèbre dans tout le Japon pour son apparence plausible.

<Sculpture de chat endormi au sanctuaire de Toshogu.

De là, Sakashita-mon mène à un chemin qui grimpe à travers les cèdres imposants jusqu’à la tombe solennelle de Ieyasu.

La tombe de Ieyasu.
Pour voir la tombe de Ieyasu et la sculpture du chat, nous devons payer 520 yens de plus par personne.

Avenue de cèdres menant à la tombe de Ieyasu. Sanctuaire Toshogu

Tombeau de Ieyasu.
Tombeau Ieyasu. Sanctuaire Toshogu

Tombeau Ieyasu. Sanctuaire Toshogu

La vérité est que nous avons passé le temps à voler et quand nous avons regardé l’horloge, nous avons vu qu’il était déjà 12h30 du matin.

<Vues de la pagode du sanctuaire Toshogu

D’une part, rencontrer autant de personnes peut être accablant, du moins pour nous qui avons l’habitude de voyager en basse saison et de ne pas rencontrer beaucoup de gens.

Mais d’un autre côté, nous avons trouvé qu’avoir l’occasion de voir les coutumes et les célébrations qui ont lieu au Japon le jour de l’an est un véritable privilège.
Après cette visite à Toshogu, nous continuons notre tour, cette fois-ci en direction de Futarasan.

Amule de l’année au sanctuaire de Futarasan.

Le bâtiment actuel de ce sanctuaire a été fondé par Shado Shonin en 1619, ce qui en fait le plus ancien de Nikko.

Feu pour brûler les amulettes de l’année au sanctuaire Futarasan.

Nous commençons à remarquer que ce peu de sommeil commence à faire sentir ses effets sur nous et nous sommes plus fatigués que les jours précédents. Nous devons nous rappeler qu’aujourd’hui nous n’avons dormi que 3 heures et que nous nous sommes déjà levés tôt pour les jours du trip au Japon.

Nous sommes maintenant plus fatigués que les jours précédents.
Après la visite de Futarasan nous revenons sur nos pas pour aller directement à Rinno-ji, qui est le temple que nous devons encore visiter à Nikko.
Rinno-ji est en restauration jusqu’en 2020, mais il faut dire qu’il mérite totalement une visite de son intérieur.

Nous passons devant les étals et les échoppes de Nikko.
En chemin, nous sommes passés devant les stands de nourriture qui sont installés ces jours-ci dans les temples et nous en avons profité pour aller grignoter différentes choses pour tuer la faim de midi.

Et comment pourrait-il en être autrement, tous sont formidables !!!

Des stands de nourriture à Nikko

Brochettes de viande pour 500 yen

Déguster les brochettes de viande au Nikko

Les étals de nourriture à Nikko.

Poulet pour 500 pour le grand et 300 pour le petit.

Poulet frit à Nikko.

Bananes au chocolat en dessert pour 300 yens.

Bananes au chocolat. . . miam ! !! Nikko

Tout est génial ! Manger dans la rue au Japon est un vrai régal pour les sens.

Nous n’avions pas prévu de manger dans la rue.
Nous n’avions pas prévu de manger dans la rue, mais nous avons grignoté et la vérité est que nous pouvons déjà dire que nous avons fait notre déjeuner.
L’estomac plein, nous allons au temple Rinno-ji où nous payons 400 yens par personne pour y accéder.

Rinno-ji

Celui de la secte Tendai a été fondé il y a 1200 ans par Shodo Shonin et les piliers du bâtiment actuel sont constitués d’environ 360 mètres d’ormes japonais.

Le temple Rinno-ji est un temple de la secte Tendai.
Comme le temple Rinno-ji est en cours de restauration, ils vous donnent la possibilité de le voir depuis les hauteurs, quelque chose que la vérité est, pour le moins curieux et pourquoi ne pas le dire, une occasion unique de voir quelque chose de ces caractéristiques.

Vues du Rinno-ji sous un autre angle. . .

Lorsque nous terminons la visite de Rinno-ji, nous constatons qu’il est déjà plus de 14 heures, nous appelons cela une journée aujourd’hui à Nikko et décidons qu’il est temps de retourner à Tokyo.

Nous ne mentirons pas si nous disons que si nous devons choisir, Nikko a été l’escapade la plus dépensière que nous ayons faite jusqu’à présent.
Nous soupçonnons que cela a beaucoup à voir avec le fait de ne pas être à 100% pour avoir dormi quelques heures et le nombre de personnes que nous avons trouvées dans toutes les visites.

Et aussi le facteur de comptage que nous venons de connaître Kyoto, quelque chose de très difficile à surmonter . . .
Nous avons un shinkansen de Nikko à Tokyo réservé pour 16h44 l’après-midi, mais nous allons le sauter et essayer d’en prendre un autre plus tôt pour arriver plus tôt à Tokyo.

Et nous n’aurions pas pu quitter la journée, sans avoir une anecdote en Nikko.
En descendant à la gare nous a arrêté un homme, une femme et une fille nous posant des questions en anglais sur ce que nous pensons de Nikko, de ses temples, de Japan. . .

Nous avons commencé à parler de la ville et de ses temples.
Nous avons commencé à parler de la ville et soudain a sorti un Ipad en commençant à nous apprendre des choses Nikko.
Même a pris des cartes postales avec une grue en origami et me les donne en disant que c’est un cadeau . . .

Nous avons continué à parler jusqu’à ce que vous mettiez sur l’Ipad un programme de traduction en espagnol et qu’il répète certaines phrases et nous demande comment dire certains mots en espagnol.

La chose avance sans savoir très bien où et nous avec la précipitation que nous avons pour attraper le train nous voyons que nous allons perdre pendant quelques minutes, mais bien sûr, comme nous allons couper la conversation de cette famille qu’ils sont si impliqués.

Après 20 minutes, lorsque la conversation et nous voyons qu’il n’y a plus rien de lui-même, nous disons que nous sommes désolés, mais que nous devons partir et c’est alors qu’il nous montre une page en espagnol sur l’Ipad.
Notre visage de surprise est un poème, nous mettons sur l’écran une page des Témoins de Jéhovah !
Il commence à expliquer qu’ils sont . . . et bien que nous sachions mal, nous essayons de couper un peu la conversation mais nous leur prenons une brochure qu’ils nous donnent sur leur religion et nous leur promettons que nous la lirons.
Et après avoir dit au revoir et malgré le fait que nous devions courir à la gare, nous manquons le train pour Utsunomiya de seulement 5 minutes.
Donc maintenant nous devons attendre le train qui part à 15h20 de l’après-midi, par le quai numéro 1 et arrive à Utsunomiya à 16h45 de l’après-midi, par le quai numéro 4 d’où nous prendrons le shinkansen à 16h57 par le quai 5. Hyperdia est la meilleure invention du monde ! !! 😉

Train de Nikko à Tokyo.

Mais nous sommes arrivés à Utsunomiya à temps pour attraper le shinkansen de 16h04 pour Tokyo que nous avions réservé, alors nous avons fait une course et avec 5 minutes nous avons changé de plateforme et sommes arrivés à temps pour l’attraper.

Nous venons de gagner 30 minutes pour le premier jour de l’année.
Et sur le chemin et l’adieu de notre dernier shinkansen du voyage au Japon, nous voyons un impressionnant coucher de soleil sur Fuji!

Coucher de soleil sur le Mont Fuji depuis le train de Nikko à Tokyo.

Aujourd’hui aurait été une journée parfaite pour être à la tour de Tokyo et avoir profité de ce spectacle époustouflant de la nature.

Nous sommes descendus à Ueno, une gare située à Ueno.
Nous sommes descendus à Ueno, un arrêt plus tôt que prévu, pour prendre la ligne Yamamote jusqu’à Akihabara, où nous avons décidé de passer les dernières heures de la journée, afin de profiter du quartier le soir, ce que nous n’avons pas encore vu.

Et juste à la sortie de la station Akihabara, encore la bouche ouverte !
Il y a certains endroits ou quartiers qui doivent être vus de jour comme de nuit et nous vous conseillons vivement de faire cette “double visite”.

Récemment arrivé à Akihabara !

<Lumières à Akihabara

<Voitures que vous pouvez voir à Akihabara

Puisque nous sommes à Akihabara, nous en profitons pour entrer dans quelques “machines” et pachinkos locaux, où nous avons l’occasion de voir le grand hobby qu’il y a à ce type de locaux.

<Pubs dans Akihabara

Akihabara

Détails des lieux que vous pouvez trouver à Akihabara.

Nous en avons profité pour prendre quelques (ou plusieurs) photos des rues avec l’éclairage et l’ambiance du premier jour de l’année.

Akihabara

Akihabara

Akihabara

Après 18 heures, nous retournons à la ligne Yamamote pour aller à Shibuya où nous voulons aller voir le célèbre Shibuya 109.
Voyager en hiver au Japon, nous permet de profiter des rues et des centres commerciaux après les heures de soleil.

Hachiko à Shibuya

Shibuya 109

Après quelques heures passées dans le quartier de Shibuya, à profiter des magasins et de l’ambiance, nos corps commencent à réclamer un dîner et surtout du repos.
Aujourd’hui, nous devons donc dîner tôt et, puisque nous sommes à Shibuya, nous en profitons pour dîner à la célèbre chaîne “Sushi Zanmai”, qui est présente dans plusieurs endroits de Tokyo.
En entrant, nous avons obtenu une table au deuxième étage et après nous avoir donné une lettre et un papier où l’on peut écrire ce que l’on veut (un style à la 100 Montaditos espagnole), nous avons commandé 12 variétés de sushi, une assiette de tempura plus de l’eau, pour 2900 yen.

<Intérieur de Sushi Zanmai

Et nous ne mangeons pas bien. . . sinon du luxe !

Sushi à Zanmai. Super !!!

Nous venons de dîner et il est presque 22 heures et maintenant nous avons vraiment besoin de nous reposer si ou si. La journée a été bien remplie, à profiter de Nikko depuis Tokyo, nous reprenons donc notre ligne de métro et presque sans nous lever et sans savoir très bien comment nous sommes arrivés à l’hôtel Horidome Villa.
Rappelez-vous que si vous n’avez pas le JRP ou si vous voulez prendre une des lignes qui ne sont pas incluses dans celle-ci, si vous ne voulez pas vous soucier de quoi que ce soit et la prendre directement, nous vous recommandons de réserver la carte de métro ici.

Aujourd’hui, je pense que nous n’aurons pas le temps de rêver, même si nous fermons les yeux en pensant à la journée que nous avons passée à Nikko depuis Tokyo. . .

Akihabara à Tokyo

Jour 14
TOKYO : Palais impérial, gare de Tokyo, Forum international de Tokyo, Ginza, Yoyogi, Shibuya, tour de Tokyo, temple Zozogi, Shinjuku, quartier coréen.
Jour 12
TOKYO : Parc Ueno, temple du sanctuaire Toshogu, temple Yushima, Ameyoko, Akihabara, Asakusa, Shibuya, Omotesando, Meiji Jingu, Takeshita Dori.
ITINÉRAIRE COMPLET

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here