Temple du Ciel à Pékin

Jour 3 : Pékin : Temple du Ciel, Marché aux Perles, Tour du Tambour, Tour de la Cloche, Lac Qianhai, Nanluogu Hutong, Suoyi Hutong, Wangfujing

Dimanche, 5 avril 2015

Le réveil sonne à 6 heures du matin. Nous sommes épuisés après n’avoir pas dormi de toute la journée d’hier et avoir profité de l’après-midi pour voir certains des lieux les plus emblématiques de comme le Temple des Lamas à Pékin, mais aujourd’hui nous avons de nouveau une journée complète, y compris la visite du Temple du Ciel à Pékin, alors il est temps de se mettre en route.
Hier, nous avons vu qu’il y avait plusieurs bars / cafés autour de l’hôtel 161 où nous sommes restés et où nous n’avons pas de petit déjeuner inclus, donc après 7 heures du matin, nous avons quitté notre hébergement dans Lishi Hutong et nous avons eu la surprise du jour : tout est encore fermé, quelque chose qui nous fait soupçonner qu’ici en Chine ne commence pas la “vie” aussi tôt que nous le pensions.

Nous n’avons pas d’autre choix que de nous approcher du McCafé où nous avons mangé hier et de commander deux muffins, plus américain et un cappuccino pour 60RMB.

L’estomac déjà tonifié et avec assez d’énergie pour continuer notre voyage en Chine gratuitement, nous nous rendons à la station de métro Donsi et prenons un ticket pour la place Tiananmen pour 3RMB par personne
Nous constatons qu’ici à Pékin, ne rencontrent pas les clichés que nous avions lu, peut-être parce que nous sommes dans la capitale, mais ils ne sont pas toute la journée cracher, dans le métro n’est pas poussé “toujours“, si ce n’est que lorsque vous ne pouvez pas tenir et vous devez faire de la place. Ils ne disent pasnon constamment, ils ne le font que lorsqu’ils ne peuvent pas vous aider ou qu’ils sont gênés de parler anglais. Ils ne vous fixent pas non plus. Ils regardent comme nous le ferions dans une ville où il n’y a jamais de touristes et soudain un chinois apparaît 😉

Nous arrivons à la place Tiananmen après avoir fait un transfert à Dongdan quelques minutes avant 8h30 du matin et nous retrouvons les mêmes contrôles que nous avons vus hier soir.
Nous nous rendons directement à l’un des accès et nous ne faisons pas crédit en voyant toutes les personnes qui font la queue pour le passer. Comment est-il possible que toute la Chine soit ici ?
Juste pour traverser la rue, (oui, oui, traverser la rue. Ici même pour cela ils mettent des contrôles), et accéder à la Place Tiananmen et nous devons faire une queue dans laquelle nous sommes plus de 45 minutes, car elle est passée par lots et après avoir traversé la rue et atteint la place, vous devez passer par un nouveau contrôle de sécurité. Tout cela emprisonné par des centaines de Chinois qui veulent être en face de vouscomme s’il n’y avait pas de lendemain. Un peu écrasant, qu’est-ce qu’on va nous faire croire.
De l’autre côté de la rue et après le contrôle de sécurité, nous accédons à la Place Tiananmen et enfin, après l’attente, nous avons l’une des vues auxquelles nous sommes habitués lorsque nous regardons n’importe quel reportage sur Pékin.

S’il y avait du monde pour passer le contrôle, à l’intérieur de la place Tiananmen, il y a déjà foule, alors nous essayons de nous ménager et d’aller attendre pour accéder aux différents points touristiques et historiques du lieu.

Nous emporterons avec nous notre première impression du lieu.
La première impression que nous aurons de la place Tiananmen est qu’elle est entourée de vastes bâtiments. Il n’est pas surprenant que cela soit tout à fait vrai, car il est entouré de bâtiments de style soviétique des années 1950. De plus, elle est entourée de clôtures dans sa totalité, vous pouvez donc imaginer comment est la plus grande place du monde, totalement clôturée, sans aucun accès direct dans laquelle il n’y a aucun contrôle de sécurité.

Une fois à l’intérieur, nous avons trouvé la Porte de la paix céleste, avec un immense portrait de Mao, où il a proclamé la République populaire de Chine en 1949.
Nous avons aussi trouvé la Puerta Frontal ou Qiánmén. Bien que son nom puisse faire penser qu’il s’agit d’une seule porte, il y en a en fait deux, la porte nord est la porte Zhègyáng, de la dynastie Ming et la porte sud ou porte Zhègyáng de la tour des Flèches.
Nous y trouverons également l’un des lieux les plus célèbres et les plus connus, le Mausolée de Mao, un endroit où se trouve le corps momifié du président Mao depuis sa mort en 1976.

L’idée après avoir connu la Place de Tiananmenest d’entrer dans le Mausolée de Mao et ensuite dans la Cité interdite, mais pour une raison que nous ne connaissons pas, nous croyons qu’aujourd’hui est un jour férié ici, les files d’attente de personnes sont interminables et beaucoup des entrées des sites touristiques sont coupées, sentant que nous passerons une grande partie de la journée entre file d’attente et file d’attente, nous avons décidé de changer un peu l’ordre des visites que nous avions dans le planning prévu pour aujourd’hui et avons décidé d’aller au Temple du Ciel à Pékin.
Une bonne option pour en savoir plus sur l’histoire du Temple du Ciel est de réserver cette visite avec guide en espagnol qui inclut également le Palais d’été ou cette visite en espagnol qui inclut la Cité interdite.
Nous retournons le métro, pour aller à Dongan et de là à Tiantan Dongmen, qui est l’arrêt de métro du Temple du Ciel.

Nous sommes arrivés à 11 heures et avec un ciel bleu et un soleil qui commence à se réchauffer plus que nous l’imaginions, brisant un autre des clichés qui dit qu’à Pékin le ciel est toujours gris, nous faisons un arrêt au guichet où nous payons 28RMB par personne, avec la carte d’étudiant, sinon cela aurait été 35RMB. Vous pouvez réserver ce billet sans faire la queue à l’avance.
Nous avons commencé la visite en nous promenant dans le parc, croisant de nombreuses personnes jouant aux cartes, aux dominos et à différents jeux de société, ce qui nous a permis de voir un autre type devie sociale auquel nous sommes habitués.
Et alors que nous pensions nous être débarrassés de la foule, nous sommes arrivés dans la zone d’entrée du Temple du Ciel à Pékin et, comme il ne pouvait en être autrement, les files d’attente reviennent.

Sans aucun doute le pire de la journée. Nous espérons que ce n’est pas comme ça habituellement parce que si nous n’allons pas passer une partie du voyage dans les très longues files d’attente qui se forment pour entrer dans les principaux monuments.

Nous espérons que ce n’est pas habituellement parce que si nous n’allons pas passer une partie du voyage dans les très longues files d’attente qui se forment pour entrer dans les principaux monuments.
A la fin, il est plus de 11h30 du matin quand nous accédons enfin au Temple du Ciel à Pékin.

Dès que nous entrons, nous nous trouvons dans une véritable oasis de paix au milieu de la ville. Le Temple du Ciel à Pékin n’est pas seulement un temple en soi, c’est une enceinte de 267 hectares entourée d’un mur avec une porte à chaque point cardinal.
Son nom signifie “élévation du ciel” et il était à l’origine le théâtre de rituels effectués par l’empereur de l’époque, qui recevait le titre de “fils du ciel“.

La structure la plus importante est le , qui se trouve au sommet du temple.
La structure la plus importante est le salon de la prière pour les bonnes récoltes, un bâtiment au toit violet monté sur une terrasse de marbre à trois niveaux.

L’une des curiosités est que les piliers en bois qui maintiennent le toit n’ont ni clous ni ciment, un travail d’ingénierie si l’on pense qu’il fait 38 mètres de haut et 30 mètres de diamètre.
En allant vers le sud, nous avons atteint la voûte impériale Imperial Vault of Heaven, avec une structure très similaire à celle de la Hall of Prayer for Good Harvests.

Autour de la Voute Impériale du Ciel se trouve le Mur de l’Echo, haut de 5 mètres, où l’on dit que l’on entend clairement un murmure d’un bout à l’autre. Nous n’avons pas essayé, mais si vous avez la chance d’y aller un jour où il n’y a personne (ce qui est assez peu probable), ne le manquez pas 😉
Au sud du mur de l’Eco se trouve le Altar Circular, haut de 5 mètres, qui se compose de trois couches de marbre blanc et dont toute la géométrie tourne autour du chiffre 9, le nombre impérial.

La couche supérieure symbolise le ciel et est une mosaïque de 9 anneaux, chacun formé par 9 pierres, de sorte que le neuvième anneau équivaut à 81 pierres.
Après avoir profité de l’un des endroits les plus spéciaux que nous ayons jamais visités, après 13 heures, nous nous rendons directement au Pearl Market, profitant du fait qu’il se trouve juste à côté du Temple du Ciel.

Le marché aux perles n’est rien d’autre qu’un centre commercial de 4 étages, dont deux sont entièrement consacrés à la vente de bijoux et de perles. Mais le meilleur de cet endroit n’est certainement pas ce que l’on peut y trouver. Nous n’allons pas vous mentir et la vérité est que nous ne sommes pas venus ici précisément pour acheter, si ce n’est pour sa terrasse panoramique, située au dernier étage, d’où vous avez une perspective unique sur le Temple du Ciel à Pékin.

Après un bon moment à profiter des vues et étant déjà le temps de recharger nos batteries nous partons à la recherche d’un endroit pour manger, quelque chose qui contrairement à ce qu’il pourrait sembler, n’est pas particulièrement facile et moins dans cette zone où il n’y a pas trop d’endroits à choisir.

Après plusieurs tours nous finissons dans un endroit où nous pouvons trouver quelque chose à manger.
Après plusieurs tours, nous nous sommes retrouvés dans une zone, juste à côté du Pearl Market, de type buffet où il y a beaucoup de locaux et où vous pouvez prendre ce que vous voulez dans chaque kiosque. Là, ils vous donnent différents comptes qu’à la fin vous payez dans la boîte et vous vous asseyez pour manger aux tables qui sont dans la zone centrale.
Nous avons commandé un plat de riz, un plat de poisson, des nouilles et des rouleaux de printemps (au fait, rien à voir avec ceux que nous connaissons des habituels restaurants chinois espagnols) plus de l’eau et du coca pour 85RMB.

Après deux heures de l’après-midi, nous sommes sortis avec une énergie renouvelée et prêts à poursuivre le planning, qu’après lecontratiempo de ce matin, nous avons remodelé.
Nous retournons au métro, maintenant direction Tour de tambour et tour de cloche, donc nous prenons la ligne 5 pour Temple des Lamas à Pékin, cette fois 4RMB par personne et ensuite la ligne 2 pour Guloudiajie.
De là, nous avons environ 10 minutes de marche pour atteindre la zone où se trouvent les deux tours, en traversant certains des hutongs les plus authentiques de Pékin 11.

Sur le chemin, nous voyons un café, quelque chose que nous avons déjà confirmé qu’il est inhabituel en Chine, donc nous avons profité de l’occasion pour prendre un américain et un latte pour 67RMB.

Il est clair que le café ici n’est pas vraiment bon marché et qu’il nous a coûté presque autant que la nourriture, mais à cette heure de l’après-midi, nous ne pouvons pas rester plus longtemps sans notre dose habituelle.
Nous suivons la rue jusqu’à ce que nous arrivions à la Torre del Tambor et à la Tour de la Cloche et vu que c’est presque l’heure de la fermeture, nous avons décidé d’entrer uniquement dans la Tour du Tambour, d’où nous avons lu qu’il y a des vues spectaculaires sur les environs.
Une bonne option pour visiter les hutongs, le temple des Lamas et la partie moderne de Pékin est de réserver cette visite des contrastes avec un guide anglais.

Nous payons 20RMB par personne, ici il n’y a pas de réduction pour avoir la carte d’étudiant et avons monté les escaliers très raides (mon vertige ne me fait pas trop passer) et après une promenade dans la salle, nous sommes sortis dans la zone panoramique pour profiter des vues spectaculaires sur les hutongs de la région.

Après avoir descendu les escaliers, cette fois avec beaucoup plus de précautions que lorsque nous les avons montés car l’inclinaison nous fait parfois perdre l’équilibre, nous suivons la route qui va vers la Cité interdite et nous entrons dans Yandai, un quartier très vivant de Pékin, avec de nombreuses terrasses, des cafés, des petites boutiques et une atmosphère très agréable.

Plus nous nous rapprochons du lac Qianhai, plus le quartier est animé, avec des terrasses et des bars des plushippies où nous resterions bien pour boire un verre si ce n’était pas pour toutes les choses que nous avons encore à faire aujourd’hui.

Nous continuons à travers la zone et nous nous dirigeons vers Nanluogu Hutong l’un des plus connus de la zone et plus authentique, où l’atmosphère est à nouveau la plus animée mélangeant des boutiques aux odeurs les plus gastronomiques, bien que pas toutes agréables, du moins pour nous, avec des boutiques d’artisanat des plus variées. À ce stade, nous commençons déjà à sentir qu’en Chine, les odeurs de nourriture seront quelque chose d’habituel.

Nous nous dirigeons vers Suoyi Hutong, une autre des ruelles les plus animées du quartier et continuons à nous perdre au milieu des rues, ceci étant la meilleure façon de connaître cette partie de Pékin, où nous pouvons faire connaissance avec la partie la plus traditionnelle de la ville.

Et ainsi, en nous perdant, nous sommes arrivés à des ruelles authentiques, celles que nous cherchions et que nous n’avions pas trouvées dans cette zone de la ville.

Après un long temps perdu, nous avons fini par quitter dans la zone de la rivière et étant déjà 18 heures et avec le soleil presque couché, nous avons décidé qu’il était temps d’aller à la Beijing Central Station, où nous voulons voir si vous pouvez ramasser tous les billets de train électronique que nous avons réservé avec ChinaDIYTravel, comme nous l’avons discuté dans les préparatifs du voyage à Chinay donc aller beaucoup plus tranquille le reste du voyage sans avoir à être chaque fois que nous avons un voyage aller aux bureaux de collecte de chaque station.

Nous prenons quelques mètres et nous allons à la gare pour ramasser les billets.
Nous prenons quelques mètres et dès que nous arrivons à la gare centrale de Pékin, nous allons directement auBilletterie qui se trouve sur le côté gauche de la gare.

Bien que nous cherchions le symboleinternet (网) comme nous l’a dit ChinaDIYTravel, nous ne le trouvons pas, alors nous allons au guichet numéro 16 qui indique qu’ils servent en anglais.
A notre arrivée, la femme nous dit quenon avec son visage et ses mains, sans parler anglais, nous incite à aller au guichet d’à côté. A la seconde où elle ferme sa fenêtre et part sans autre forme de procès.
Nous allons au suivant et dire au gars en anglais que nous venons chercher des billets émis par internet nous dit directement quenon avec la tête.
Sachant qu’il est courant d’agir de la sorte, nous n’abandonnons pas. Nous sortons les billets électroniques que nous avons pour le vol d’après-demain soir de Pékin à Datong et nous les lui montrons. Puis il ditoui avec la tête, mais avec l’aide de la calculatrice nous montre que nous devons payer 10RMB pour les récupérer avant.
Nous avions déjà lu que vous devez payer ce montant si vous prenez les billets de train un jour à l’avance ou dans une gare autre que la gare d’origine, donc comme nous avons 7 voyages en train et que nous ne voulons pas être dans chaque gare à perdre du temps à prendre les billets, nous préférons payer 70RMB et prendre tous les voyages dont nous avons besoin pour notre trip en Chine gratuitement.

Il est plus de 19 heures lorsque nous finissons de collecter tous nos billets sous le regard attentif du reste des Chinois qui font la queue, et bien que l’idée était de s’approcher de la zone olympique de Pékin, aujourd’hui nous sommes vaincus donc nous changeons un peu le plan et retournons au métro pour aller à Wangfujing, la zone du marché de nuitplus gastronomique de Pékin, où nous avons envie de nous promener avant le dîner.

Wangfujing n’est pas seulement la zone la plus gastronomique de Pékin, mais aussi le lieu le plus important de la ville, où nous voulons nous promener avant le dîner.
Wangfujing n’est pas seulement lemarché aux bestioles de Pékin, Wangfujing est aussi l’une des plus importantes zones commerciales de Pékin.
Dans la rue, on trouve de grands centres commerciaux et de nombreuses boutiques où l’on peut acheter tout ce qui nous passe par la tête.
Mais si vous voulez seulement vous rendre au marché aux insectes de Pékin, depuis la sortie du métro vous devez vous rendre dans la large rue entièrement éclairée qu’il y a perpendiculairement à la sortie de la station et une fois là, dans la rue Wangfujing marchez quelques mètres et sur la gauche vous verrez une allée toute décorée et pleine de gens. Le voilà !

Cette zone de Pékin est également très fréquentée et la vérité est qu’il est parfois difficile de marcher. Dès que nous entrons dans la ruelle, nous sommes confrontés à une explosion d’odeurs et de perceptions visuelles qui nous laissent pour le moins pantois.

Nous avons essayé des gyozas au poulet pour 30RMB et des pommes de terre pour 20RMB que nous avions déjà essayés gratuitement lors de notre voyage au Japon et bien que nous nous attendions à ce qu’ils ne soient qu’un apéritif, ils sont finalement devenus notre dîner aujourd’hui.

Il est 9h30 du soir et notre corps et surtout nos jambes nous disent qu’il est temps d’arrêter. Demain, nous avons une journée très chargée : le trekking entre les secteurs Jinshanling et Simatai de la Grande Muraille de Chine nous attend et nous devons nous reposer.
Nous retournons prendre le métro (dans cette ville il est impossible de se déplacer sans le faire tant elle est immense) et rentrons chez nous, le 161 Hotelque nous attend à bras ouverts.

Jour 4 : Pékin – Randonnée entre Jinshanling et Simatai sur la Grande Muraille de Chine – Pékin
Jour 2 : Pékin : Temple des Lamas, Temple de Confucius, Qianmen, Place Tiananmen
ITINÉRAIRE COMPLET

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here