Vol vers le Japon

Journée 2 : ISTANBUL – AÉROPORT DE KANSAI (OSAKA) – KYOTO

Samedi 21 décembre 2013

Et c’est ainsi que nous avons passé le 20 décembre, presque sans nous en rendre compte, à l’aéroport d’Istanbul, à attendre notre vol pour le Japon, à passer à nouveau les contrôles de sécurité, à enlever nos bottes pour la deuxième fois et à retourner retirer l’ordinateur portable, l’ipad. . . etc des sacs à dos.
Et tout cela dans une zone de transit aux dimensions presque ridicules, avec un volume impressionnant de personnes et avec une chaleur qui nous fait rester en manches courtes même en étant au milieu du mois de décembre.
Rien de tel que les aéroports et leurs installations, parfois si peu pratiques et si peu pensées pour les personnes qui les utilisent réellement.

Aéroport d’Istanbul en attendant le vol pour le Japon.

Notre vol pour le Japon part à 00. 50h en direction de l’aéroport international de Kansaides depuis la porte 311 et nous voilà partis sans perdre beaucoup de temps.

Nous nous arrêtons avant dans un bar pour prendre un coca et une eau, pour éviter la possible déshydratation due à la température 😉 pour 4,22 euros au taux de change et que nous payons avec un billet de 5 euros, tandis qu’ils nous rendent la monnaie en lires turques.

Pendant quelques secondes, nous nous sommes souvenus de notre voyage en Turquie il y a plusieurs années.

Nous avons profité de ces minutes de ” soleil “.
Nous profitons de ces minutes de “solitude” pour jeter un nouveau coup d’œil aux notes que nous avons de Japan et sans pouvoir l’éviter, nous passons mentalement en revue quelques-uns des nombreux voyages en attente que nous avons en tête, qui nous font voler l’imagination pendant quelques minutes qui passent sans s’en rendre compte.
Le vol pour le Japon part à l’heure prévue et quand nous réalisons vraiment que nous avons encore 11 heures devant nous pour atteindre le aéroport international du Kansai, nous prenons conscience et nous nous détendons pour passer ces heures de la meilleure façon possible . . . ce qui n’est pas rien!

Vol au Japon

L’avion turc qui nous emmène au Japon est beaucoup plus confortable que le précédent qui nous a emmené de Barcelone à Istanbul et bien que les 4 premières heures se passent un peu lentement, je ne peux pas mentir et je dois dire que le reste, je le passe à dormir comme un loir et je me réveille juste quand ils mettent la nourriture du 21 décembre . . . et il est 17. 30h au Japon.

<Coucher de soleil sur le vol pour le Japon

Roger ne peut pas vraiment en dire autant, puisqu’il a passé les presque 11 heures du vol vers le Japon à regarder des films et des séries. Quand il arrivera à Kyoto, il va détruire le lit!!!
Il ne reste plus qu’une heure et j’ai dormi presque tout le long du trajet. . . c’est la première fois que cela m’arrive. . .
Quand je me réveille, c’est l’aube et j’ai commencé à entrer dans la zone de la Corée. Bien que nous devions dire que nous n’aimons pas les voyages aussi longs à cause de certaines choses qu’ils impliquent, voler, savoir que c’est le début d’un nouveau voyage, regarder par la fenêtre et voir le monde en bas, nous fait nous sentir vivants. C’est une chose à laquelle nous revenons toujours lorsque nous sommes ” là-haut ” à nouveau en regardant par le hublot d’un avion. . .
Nous sommes impatients d’arriver à Japan et il ne nous reste que quelques minutes pour le faire. Maintenant, nous commençons vraiment à avoir ces papillons dans l’estomac qui nous rappellent que nous sommes sur le point de commencer un voyage qui promet beaucoup : Noël au Japon.
Au fur et à mesure que nous descendons, nous pensons que Japan est léger. . . est incroyable.

Pour de nombreux voyages, comme nous approchons d’une destination avec l’avion, nous ne pouvons pas aider mais associer ce lieu avec un adjectif, généralement avec des couleurs, au Sri Lanka était vert, Marrakech rose . . . et ici, en Japan, bien qu’il n’a pas été une couleur, a été quelque chose de similaire : la lumière.
Nous ne pouvons pas penser autrement alors que nous avons atterri, Japan a été présenté comme “une lumière” pour nous.
Et enfin, après une bonne poignée d’heures, nous sommes ici et commençons notre Noël au Japon.
Nous sommes arrivés à 18h45 et la première chose que nous faisons est de passer par le contrôle de l’immigration, où en moins de 3 minutes nous avons pris les empreintes digitales, fait la photo et nous sommes passés par la zone de “quarantaine”, où nous contrôlons la température en 1 minute pour arriver à la zone de récupération des bagages, qui en moins de 5 minutes et étaient sur la bande.

On nous a beaucoup parlé de l’efficacité du contrôle de l’immigration.
On nous a beaucoup parlé de l’efficacité japonaise et la vérité est que jusqu’à présent, nous ne pouvons rien dire contre, au contraire.

Avec les valises déjà en main et avant de partir, nous devons passer par un autre contrôle, où après nous avoir demandé si nous allons ensemble, ils me disent que je dois ouvrir la valise et ils la vérifient et Roger le laisse passer sans plus.

À ce stade, nous sentons à nouveau que nous devons passer par un autre contrôle.
A ce moment et nous sentons à nouveau la gentillesse et le “savoir être” qui nous attend en Japon.
À tout moment, la fille qui contrôle ma valise me parle, m’explique ce qu’elle fait et, avec une extrême délicatesse, passe en revue tout ce qui se trouve à l’intérieur.
Au moment où elle termine, un policier s’approche de moi, qui m’aide à le fermer et à le descendre de la table.
Depuis quand je n’ai pas vu ça dans un aéroport ? Mmm. . . je ne pense pas l’avoir déjà vu ! !!

Après ces minutes de ” retard ” dans notre départ vers le ” Japan vraiment “, nous trouvons une salle où, au premier coup d’œil, nous voyons tous les services, dont auparavant, en consultant plusieurs forums, nous pensions qu’ils seraient fermés ou n’existaient pas.
Nous avons devant nous deux agences de change, qui ferment à 23 heures, alors que le site internet de l’aéroport et plusieurs forums avaient lu qu’elles fermaient à 18 heures.
Mais tout cela n’a été que de l’eau sous les ponts, car comme nous l’avons dit, juste à la sortie, nous avons déjà trouvé 2 agences.
Dès que nous faisons la queue dans le premier que nous voyons, un homme s’approche de nous, nous informe du taux de change en vigueur, qui est de 1 euro=138,6 yens et nous aide à remplir le formulaire que nous devons remettre après les 3 minutes que dure l’arrêt de la file d’attente. . . C’est le Japon à l’état pur. 😉

Actuellement et après de nombreux voyages sur votre dos, si vous ne voulez pas payer de commissions lorsque vous retirez de l’argent aux distributeurs automatiques à l’étranger et que vous avez toujours le taux de change actuel, nous vous recommandons d’utiliser la carte N26. C’est celui que nous utilisons, il est gratuit et il vous fera économiser beaucoup d’argent.
Vous pouvez trouver plus d’informations dans cet article sur les meilleures cartes pour voyager sans commissions.

Alors que nous cherchons la gare pour prendre le train de Kansai à Kyoto, nous voyons aussi quelques magasins où l’on loue des téléphones, vend des cartes SIM . . . etc.

Au fait, nous avons acheté une carte SIM pour iphone avec B-Mobile, car c’est la seule compagnie qui a une nano sim pour iphone5. Le forfait est de 1 Go de données, sans appels inclus, pour une période de 14 jours à compter du jour où il arrive à la destination de votre choix. Vous pouvez choisir l’aéroport, mais l’horaire étant assez limité, nous avons demandé à ce qu’il soit livré demain à l’hôtel à Kyoto.
Le prix était de 3980 yens et à la fin de la période d’activité, vous pouvez le recharger à nouveau pour 14 jours supplémentaires.

Une autre option est de choisir d’acheter une carte SIM Holafly pendant votre séjour en Espagne, avec laquelle vous aurez internet dès votre atterrissage, ce qui vous fera gagner tout le temps des démarches et rendra l’ensemble du processus pour avoir internet au Japon beaucoup plus confortable, rapide et facile.

Dans ce cas, avec la carte SIM Holafly, vous aurez internet dès votre atterrissage, ce qui vous fera gagner tout le temps des démarches et rendra l’ensemble du processus pour avoir internet au Japon beaucoup plus confortable, rapide et facile.
Dans ce cas, avec la carte SIM Holafly, vous disposerez de plusieurs Go pour surfer sur Internet (selon l’option choisie), ils vous l’enverront gratuitement à votre domicile, vous garderez votre numéro WhatsApp et vous aurez un service d’assistance en espagnol. Vous pouvez acheter votre carte SIM prépayée Holafly ici avec une réduction de 5% pour être notre lecteur

Plus d’informations dans l’article Holafly, la meilleure carte SIM prépayée pour voyager

Cela dit, nous continuons avec la suite de la journée : train du Kansai à Kyoto 11.

Du salon des arrivées, nous avons le train du Kansai à Kyoto.
Depuis le hall des arrivées, nous devons tourner à gauche et monter au premier étage 2F où nous tournons à nouveau à droite et nous trouvons directement le bureau du JRP et les machines où nous pouvons obtenir les billets.
Comme nous allons activer le JRP de 14 jours dans quelques jours, aujourd’hui nous devons récupérer les billets du train du Kansai à Kyoto dans la machine, qui d’ailleurs est super intuitive et nous détend pour le vérifier, car nous avions une idée assez préconçue que le transport au Japon allait nous traverser.

Le distributeur de billets a un bouton pour sélectionner la langue anglaise et ensuite vous pouvez choisir la destination, le nombre de personnes, qui sont dessinés sur les boutons . . . et directement mettre le yen et prêt !
Pour ce voyage de train de Kansai à Kyoto, nous avons pris des places réservées, pour 1830 yens par tête.

Nous avons descendu les escalators jusqu’à Kyoto, puis nous sommes montés dans le train.
Nous descendons les escalators jusqu’aux quais et nous voyons que le Haruka part à 20. 16h alors nous attendons la bouche ouverte que l’heure arrive.

Attendant le Haruka à la station JR de l’aéroport de Kansai.

A cette heure et contact que nous n’avons même pas quitté le aeropuerto Kansai, nous sommes comme des enfants avec tout ce que nous voyons : des indications pour tout, des distributeurs de toutes les boissons que nous pouvons imaginer, tout très propre, calme pour les nombreuses personnes qu’il y a . . .

Premiers distributeurs automatiques à la gare JR de l’aéroport de Kansai.

Sur les panneaux qui indiquent les prochains trains, et met les voitures qui vont avec des sièges réservés et ceux qui ne le font pas, donc avant que le train arrive, vous savez dans quelle zone du quai vous devez vous placer, selon le billet que vous avez acheté.

Les minutes passent et quand le train du Kansai à Kyoto arrive, nous voyons comment des gars mettent des panneaux de nettoyage et en moins de 5 minutes ils nettoient le train et à 20h14 ils nous laissent entrer.

Nous mettons nos sacs et nous montons dans le train.
Nous posons nos sacs et nous sommes en route pour ce qui sera la première destination de notre voyage : Kyoto pour les 7 prochaines nuits !!!

Haruka en route pour Kyoto.

20 minutes passent, on passe la bouche ouverte à regarder par la fenêtre même s’il fait nuit et qu’on ne voit rien, enfin on ment, une des nombreuses choses que l’on voit sont les lumières des distributeurs de boissons que l’on croise toutes les minutes !

Il semble incroyable que nous venions d’arriver à Japan et l’une des choses qui ont attiré notre attention sont ces machines !
Le conducteur passe et nous dit que nous devons payer 940 yens de plus car ce train est express. La vérité est que nous n’avons pas été très claire explication qui nous a donné, mais nous voyons qu’ils facturent la même chose à presque toute la voiture, donc nous devons payer 1880 yens de plus . . .

Parce que nous sommes au Japon que si ce n’est pas le cas. . . nous pensons nous être fait arnaquer 😉
Il nous a fallu exactement 1 heure et 15 minutes pour arriver à Kyoto. Nous avons passé avec succès notre premier voyage en train au Japon!!!

A 21. 30h nous arrivons à la gare de Kyoto et dès que nous en sortons. . . Japon envahit tous nos sens.
On se rend compte qu’il a plu récemment en voyant la rue mouillée et les gens avec les fameux parapluies transparents à la main.

<Gare de Kyoto

Nous sommes comme des petits enfants avec des chaussures neuves et cela semble encore incroyable d’être déjà au Japon.

Nous ne pouvons pas nous en empêcher et nous sortons les parapluies.
C’est plus fort que nous et nous sortons nos téléphones portables pour prendre quelques photos du quartier de la gare, ce qui nous rappelle, au cas où nous l’aurions oublié, l’époque dans laquelle nous nous trouvons.

Les lampadaires et la tour de Kyoto devant nous nous rappellent que c’est aussi Noël au Japon 11.

Les lumières de Noël à la tour de Kyoto.

Nous avons une application mobile qui nous indique où nous sommes et les points d’intérêt en ligne, donc nous regardons ce qui sera notre hébergement à Kyoto, le Citadines Kyoto Karasuma-Gojoy nous vérifions que nous sommes encore à 1km en suivant la route principale, donc nous rangeons nos téléphones, baissons la tête pour éviter les nombreuses distractions devant nous et ne pas trébucher et nous mettons sur la route.

Les 5 premières minutes, nous descendons une rue avec beaucoup d’ambiance malgré l’heure qu’il est : des restaurants, des magasins, beaucoup de gens qui marchent. . . mais après 5 autres minutes, nous prenons un raccourci, guidés par le GPS et nous nous retrouvons en pleine nuit avec des rues traditionnelles avec des maisons basses en bois typiques.

À ce stade, nous avons cessé de regarder le sol et nous sommes absorbés par ce que nous voyons, à savoir qu’il est 10 heures du soir et que nous ne voyons pas grand-chose.
Nous venons d’arriver et nous sommes déjà impressionnés.
Les 10 minutes de route passent donc très vite et nous arrivons à l’hôtel et dès que nous approchons de la porte, nous sommes stupéfaits. Il se fond complètement dans l’environnement, bien qu’il s’agisse d’un bâtiment. Il est même difficile de trouver la porte par laquelle on accède à la réception !
Nous sommes entrés et nous nous sommes enregistrés en 3 minutes et nous sommes juste montés au 8ème étage . . . et nous avons ouvert la porte de la chambre . . . nous avons halluciné !
C’est ce qu’il faut réserver plusieurs mois à l’avance.

On nous avait dit qu’au Japon les chambres d’hôtel sont minuscules et la vérité est que nous venons déjà y penser, mais dans ce cas, n’a rien à voir avec cela.

La chambre est immense, un lit de 1. 50cm, avec un mini salon et une cuisine intégrée.
Nous avons des prises partout, des lumières contrôlées dans chaque pièce de la chambre, une salle de bain plus petite que le reste, mais avec toutes les commodités et compléments.

Wifi gratuit et une vitesse plus qu’acceptable. . .

Mini cuisine dans notre chambre au Citadines Karasuma-Gojo Kyoto

L’espace de vie dans notre chambre au Citadines Karasuma-Gojo Kyoto.

Service gratuit de thé et de café. C’est comme si nous étions à la maison et le mieux, c’est que nous pouvons en profiter 7 nuits !

Une des choses qui a attiré notre attention est qu’avec la lettre de bienvenue, ils nous laissent une mini grue en papier (qui nous accompagnera tout au long de notre trip au Japon).
Après 22 heures, nous avons quitté l’hôtel et comme nous l’avions vu sur la carte, nous avons des endroits à choisir pour dîner aujourd’hui : d’un 7eleven qui ouvre toute la nuit à un Mcdonalds au même coin, en passant par un couple de bars / restaurant qui ont des assiettes en plastique dans la fenêtre et une machine pour obtenir le ticket avant de s’asseoir.

Nous avons un choix assez large, vraiment, nous avons beaucoup de choix.
Nous avons une sélection assez large, en fait. Et oui, vous pouvez nous tuer, mais pour partir rapidement avec l’heure qu’il est . . . nous avons fini par le fameux menu fast burger !
Nous avons commandé deux grands menus pour 1300 yens et avons commencé à contempler la culture japonaise. Tout l’endroit est rempli de gens, mais 95% d’entre eux sont seuls, à leur table avec leur ordinateur portable ou leur téléphone mobile.

Et à côté de nous, une fille dort avec son ordinateur portable ou son téléphone mobile.
Et à côté de nous, une fille dort sur la table. Mais dormir, dormir, pas de sieste. Elle a la tête appuyée sur la table, et ses bras l’entourent. Quelle petite nuit l’attend 😉

A 23h30, nous rentrons au Citadines Kyoto Karasuma-Gojo, non sans une petite envie de continuer à connaître Kyoto, mais cela devra attendre demain.

Aujourd’hui, il est temps de se reposer et de rêver à ce que nous pensons être le meilleur Noël au Japon.

<Tour de Kyoto

Jour 3

TEMPLES DE KYOTO
Jour 1

ITINÉRAIRE COMPLET

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here